Dordogne : premiers bilans après la grêle de ce week-end

Dimanche 20 juillet 2014 à 16h17

La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement agitée en Dordogne: de violents orages ont éclaté avec par endroit des grêlons gros comme des pêches. Des champs ont été ravagés, notamment dans l'ouest du département. Le festival Le Grand Souk a été interrompu brutalement après une belle frayeur pour les spectateurs.

{iframe|youtube|260|462|IdBd30WLltI}

Interruption du festival Le Grand Souk pendant l'orage de grêle  © images Festival Le Grand Souk de Ribérac

900 impacts de foudre en 4h dans la nuit de samedi à dimanche. Un chiffre rarement atteint, même pendant l'été où les orages sont nombreux. C'est dire la puissance des cellules qui ont touché notre département. Jusqu'à 5.000 foyers ont été privés de courant surtout en bergeracois et dans l'ouest du département, sur une ligne Montpon/ La Coquille.

Une voiture avec un éclat après la grêle  © Radio France

Des grêlons de 5 à 6 cm de diamètre sont tombés notamment du côté de Ribérac. Et comme vous l'avez entendu sur France Bleu Périgord, la soirée de clôture du Grand Souk, samedi soir à Ribérac justement, a dû être annulée après une terrible averse de grêle.

e site du Grand Souk après l'orage de grêle  © Radio France

Il y a eu 10 blessés légers. Pourtant, les organisateurs savaient depuis la veille qu'une alerte orange était en cours. Ils ont décidé de maintenir le concert jusqu'au bout. Pierre Ouzeau, le directeur du festival, s'en explique:

Pierre Ouzeau, le directeur du Grand Souk explique pourquoi le concert a été annulé en catastrophe  

Evidemment, ces intempéries ont fait des dégâts aussi dans les champs.

"Ca a duré cinq minutes et puis après on a constaté les dégâts... Le maïs lacéré, le rendement sera forcément impacté", explique un éleveur de Ribérac.

De nombreux éleveurs qui utilisent les céréales pour nourrir leur bétail ont subi de gros dégâts sur les toitures de leurs bâtiments agricoles, mais aussi sur leurs cultures.

Les champs de tournesol dévastés par la grêle  © Radio France

La plupart ne sont en plus pas assurés pour les céréales.

Le maïs déchiqueté par la grêle autour de Ribérac  © Radio France

Ecoutez cet agriculteur éleveur à Ribérac.

Un éleveur de Ribérac fait le point sur les dégâts  

Il y a d'ailleurs pas mal de dégâts, dans les champs donc et en ville. Patrice Favard, le maire UMP de Ribérac, est d'ailleurs en train de faire le point.

Patrice Favard maire de Ribérac fait le point  

La mairie de Ribérac est en train de faire le point sur les dégâts avant peut être de demander le classement en zone de catastrophe naturelle.

Un agriculteur du ribéracois devant son champ dévasté  © Radio France

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
Ribérac - 24600

0
Vos réactions sur cette info

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus.
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.
Fermer

Bonjour,

Dans l’optique de l’amélioration constante de ses services, France Bleu souhaite recueillir votre avis sur l’évolution du site.

Cette enquête ne vous prendra que quelques minutes et nous permettra d’améliorer notre site afin de mieux répondre à vos attentes.

Cela vous permettra également d’être parmi les premiers à tester les nouveautés du site, en vous inscrivant à la fin de l’enquête.

L’équipe de France Bleu

Souhaitez-vous participer à cette étude ?

Votre adresse e-mail fera l’objet d’une collecte dans le cadre d’un traitement informatique ayant pour finalité de vous informer, de vous donner accès et de recueillir votre avis sur les évolutions du nouveau site de France Bleu en avant-première. Le destinataire de ces données est Radio France.
Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à la chaine France Bleu à l’adresse suivante 17/21 avenue du général Mangin – 75016 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.