Le père de la petite Fiona témoigne sur France Bleu Pays d'Auvergne / France Bleu

Le père de la petite Fiona témoigne sur France Bleu Pays d'Auvergne

Jeudi 30 mai 2013 à 11h00

Nicolas Chafoulais raconte son espoir de retrouver sa fille, disparue le 12 mai dernier à Clermont. Il tient aussi à dire sa vérité sur ses relations avec ses fillettes et leur mère.

Fiona est portée disparue depuis le dimanche 12 mai.  © Alexandre Chassignon - Radio France

Fiona a disparu le 12 mai dernier au parc Monjuzet de Clermont-Ferrand. Depuis il y a eu les recherches, l'appel à témoin et de nombreuses auditions, sans grand succès à ce jour.

On a aussi entendu la maman de Fiona qui s'est exprimée plusieurs fois dans les médias. Cécile Bourgeon qui a pu accuser le père de ses filles d'avoir été longtemps aux abonnés absents.

Aujourd'hui, Nicolas Chafoulais a décidé de parler, lui qui s'est consituté partie civile. Il a donc raconté à France Bleu Pays d'Auvergne son espoir de retrouver Fiona, et ces fois où il a tenté sans succès de voir ses filles.

"Dire que j'ai coupé les liens, c'est un peu gros"

Lecture
 
Partager

Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, a accepté de témoigner sur France Bleu Pays d'Auvergne  

Une version que confirme son avocat, Claude Savary, le bâtonnier du barreau de Clermont.

Lecture
 
Partager

Claude Savary, le bâtonnier du barreau de Clermont défend le père de la petite Fiona.  

Fiona a disparu depuis maintenant 19 jours.

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
Clermont-Ferrand - 63000

6
Vos réactions sur cette info

Commentaires

marotine (anonyme)
Je le plains ce pauvre PAPA....on sent bien qu'il a mal.....ce n'est pas bien de priver des enfants de leur Père....histoire triste et terrible.....Qui je le souhaite aura une issue heureuse....
cerise (anonyme)
voila ben moi je dit que le pére tu sent qui va pas bien!! contrairement a la mere
cerise (anonyme) @ cerise (anonyme)
non c'est vrai je n'aime pas juger mais quand sa touche les enfants sa me fait mal parce que des enfants ce'st tellement pure et blanc comme un rayon de soleil qui illumine ta journée quand rien ne va pas et comment faire du mal a eux...et oui on a pas le droit de juger et que dieu me pardonne j'espère aussi que cette petite soit retrouver mais il y trop de chose qui laisse a croire qui n'y a plus d'espoir mais je continue a prier de tout mon coeur pour elle!!!
saby (anonyme) @ cerise (anonyme)
D'accord avec toi Cerise.. Mais pour l'instant laissons faire la police et son enquête qu' elle mène minutieusement.. La vérité sera la un jour.... En n'attendant nous ne pouvons pas juger... Mais que soutenir les parents et en priant très fort que cette petite puce <3 soit retrouvé vite et saine et sauve
Multiplier les auditions des mineurs disparus Les parents et les proches de l’enfant sont toujours auditionnés bien sûr. Et souvent plusieurs fois à quelques jours d’intervalle. « Il y a d’abord un état de choc ou de culpabilité qui fait que les parents peuvent omettre certains détails importants qui peuvent leur revenir ensuite, précise un enquêteur. Mais il faut toujours garder en tête que beaucoup de disparitions d’enfants impliquent un proche. Toutes ces auditions doivent aussi permettre soit de faire jaillir des incohérences suspectes, soit de les innocenter totalement. » C’est ce travail qui avait permis de mettre au jour le terrible mensonge de la mère et du beau-père de la petite Tiphaine, qui avaient laissé croire à la disparition de l’enfant à Maubeuge (Nord), en 2009, alors qu’ils l’avaient en réalité tuée. Les enquêteurs travaillent aussi sur l’hypothèse d’une mauvaise rencontre et listent tous les hommes inscrits au fichier des délinquants et criminels sexuels présents dans la région. Un travail de fourmi puisqu’il faut ensuite vérifier un par un leur présence éventuelle dans le secteur. « Et quand on en est à explorer ces pistes, c’est que la situation est très critique », souffle un enquêteur.
vall (anonyme) @ vall (anonyme)
J'ai toujours dis depuis le début qu'il y avait des similitudes flagrantes avec l'affaire du petit Antoine 6 ans disparu du domicile en septembre 2008 à Issoire sur fond de petite délinquance et de trafics de stups, de violences. Pour moi la mère de Fiona n'a pas tout dit. Je suis étonné que trois semaines après les faits que la mère de Fiona n'a toujours pas été en garde à vue comme pour Brugerolle de Fraissinette à Issoire; Peu être que la police ne travaille pas de la même façon que la gendarmerie.

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Type the characters you see in this picture.
Type the characters you see in the picture; if you can't read them, submit the form and a new image will be generated. Not case sensitive.  Switch to audio verification.