Barrage de Tignes : EDF face aux glissements de terrain

Jeudi 27 mars 2014 à 06h00

En aval du lac du Chevril à Tignes, EDF a lancé un chantier spectaculaire sur les conduites forcées qui amènent l’eau à l'usine hydroélectrique de Malgovert, à Bourg-Saint-Maurice (Savoie). Elles sont équipées pour résister aux mouvements de la montagne : à cet endroit, elle descend en moyenne de cinq centimètres par an.

EDF réalise en Haute-Tarentaise le plus gros chantier de France sur des conduites forcées. Marie Chaffard © Radio France

Si vous êtes montés à Tignes cet hiver, vous avez peut-être remarqué que le barrage est presque vide. Cette retenue - qui fournit grâce à ses deux usines hydroélectriques l'équivalent de la consommation de plus de trois Savoyards sur quatre - a été quasiment vidangée par EDF. L'électricien réalise de gros travaux sur les canalisations qui transportent l’eau jusqu’aux turbines de la centrale de Malgovert, située mille mètres plus bas, à Bourg-Saint-Maurice.

Après 750 mètres de chute, l'eau des conduites forcées vient frapper les turbines de l'usine hydroélectrique à plus de 400 km/h. © Marie Chaffard - Radio France

Ces conduites datent de la création de l'usine il y a 60 ans, elles ont donc besoin d'être changées. EDF en profite pour les adapter à la géologie locale. A cet endroit, la montagne descend en moyenne de cinq centimètres par an et les canalisations descendent avec elle. Ces glissements de terrain exercent une forte pression sur l'arrivée des conduites. Jusqu'à présent, EDF était donc obligée, chaque année, de couper la partie basse des tuyaux.

Ses ingénieurs ont trouvé cette année une solution plus durable, et qui évite d'interrompre chaque année l'exploitation de la centrale : les conduites sont fixées par des joints coulissants qui fonctionnent un peu comme un trombonne et suivent ainsi les mouvements de la montagne.

EDF a dû ouvrir des routes forestières au dessus de Bourg Saint Maurice pour installer des grues au plus près des conduites forcées. © Marie Chaffard - Radio France.

Partager

La visite du plus gros chantier mené en France sur des conduites forcées. (Marie Chaffard).  

Le chantier en chiffres

  • 3 ans de travaux
  • 200 à 250 salariés
  • 80 à 100 millions d'euros d'investissements pour EDF
  • 12 millions d'euros de retombées directes pour les entreprises de la région
  • 340 000 habitants pourraient être alimentés par l'électricité du barrage de Tignes et de ses deux usines (Les Brévières et Malgovert)

0
Vos réactions sur cette info

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus.
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.