La déconfiture des producteurs de miel vauclusiens

Jeudi 07 août 2014 à 11h35

L'année 2014 laissera un goût amer aux apiculteurs de Vaucluse. Les abeilles reviennent presque systématiquement bredouilles en nectar à la ruche. La météo fait figure de coupable désigné.

Partout en France, la récolte de miel est en forte baisse cette année.   © France 3

Les apiculteurs vauclusiens ont le bourdon. Les étals sont vides en miel de châtainier ou de lavande.

Une chute de 30 à 40% de la production

Alors que les producteurs de miel du Languedoc-Roussillon en appellent à l'aide de l'Etat pour faire face à la baisse de la production dûe en partie à la sécheresse et aux problèmes récurrents que sont les parasites, les polluants et les maladies, ceux de Vaucluse déplorent eux aussi les caprices de la météo. Déréglée ou hors saison, les floraisons en ont en tout cas largement pâti, et les abeilles sont revenues bredouilles en nectar.

Pour les apiculteurs, les espoirs d'une belle miellée sont ruinés. La production de miel accuse une chute de 30 à 40%.

La saison 2014 ne restera pas dans les annales des apiculteurs du plateau d'Albion (reportage de Jean-Michel Le Ray). 

Un coup dur pour la filière

Le président du syndicat départemental des apiculteurs souligne que les abeilles ne sont pas en cause. Le problème, c'est l'absence de nectar dans les fleurs. Mais les faits sont là : c'est un coup dur pour la filière, et notamment les jeunes producteurs.

"Il y a un gros manque à gagner pour beaucoup d'exploitations" (Philippe Huguel, au micro de Jean-Michel Le Ray).

 

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
Avignon - 84000

0
Vos réactions sur cette info

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus.
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.