X

Bienvenue sur francebleu.fr

Pour vous près de chez vous
France Bleu
France Bleu Béarn France Bleu Gironde France Bleu Gascogne France Bleu La Rochelle France Bleu Pays Basque France Bleu Périgord France Bleu Poitou France Bleu Champagne-Ardenne France Bleu Nord France Bleu Picardie France Bleu Haute-Normandie France Bleu Basse-Normandie France Bleu Cotentin France Bleu Besançon France Bleu Lorraine Nord France Bleu Sud Lorraine France Bleu Alsace France Bleu Elsass France Bleu Belfort Montbéliard France Bleu Armorique France Bleu Breizh Izel France Bleu Loire Océan France Bleu Maine France Bleu Mayenne France Bleu Orléans France Bleu Creuse France Bleu Touraine France Bleu Berry France Bleu Limousin France Bleu Pays d'Auvergne France Bleu Auxerre France Bleu Bourgogne France Bleu Drôme Ardèche France Bleu Isère France Bleu Pays de Savoie France Bleu Azur France Bleu Gard Lozère France Bleu Hérault France Bleu Provence France Bleu Roussillon France Bleu Saint-Etienne Loire France Bleu Vaucluse France Bleu RCFM France Bleu 107.1 France Bleu Toulouse

Restructuration au sein de groupe "La Montagne Centre France"

Mardi 05 novembre 2013 à 11h30 mis à jour le Mercredi 06 novembre 2013 à 11h21

La direction du groupe de presse a annoncé hier la suppression de 230 postes. Selon les syndicats, ce sont à terme, 318 emplois qui vont disparaître à l'horizon 2014.

La direction du groupe "La Montagne Centre France" a présenté ce mardi son plan de restructuration. Un plan qui prévoit 230 suppressions de postes pour faire une économie de fonctionnement de 16 millions d'euros par an.

Tous les corps de métiers sont touchés, à commencer par les postes techniques et notamment au centre d'impression d'Orléans qui va disparaître.

Yves Le Faou, du Syndicat National des Journalistes au groupe Centre France.  

La direction du groupe justifie cette restructuration par une mutation du papier vers le numérique.

Michel Habouzi, le directeur général du groupe Centre France s'explique sur ce plan de restructuration.  

Selon les syndicats, on atteindra à terme 318 suppressions d'emplois si on inclut la cession déjà programmée de l'imprimerie de labeur Fusium (environ 50 emplois dans le Puy-de-Dôme) et l'arrêt des activités de trois autres entreprises de presse employant une vingtaine de personnes à Limoges (SNLP), Chartres (InterHebdo) et Clermont-Ferrand (télévision locale iC1).

Au sein du journal La Montagne, 35 emplois sont concernés dont une quinzaine de journalistes qui devront partir volontairement.

D'après la direction, la mutation vers plus de numérique pourrait s'accompagner de 60 embauches.

 

 

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
Clermont-Ferrand - 63000

0
Vos réactions sur cette info

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus.
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.