Tourisme : la région Aquitaine change les règles du jeu des investissements

Vendredi 13 décembre 2013 à 08h00

Entre 2014 et 2020, les communautés de communes qui voudront être financées devront faire des appels à projets. Fini, les aides systématiques. Le Conseil régional profite du passage des compétences des communes en matière de tourisme aux communautés de communes, à partir du 1er janvier 2014, pour changer sa politique pour toute l'Aquitaine. Ce qui peut poser des problèmes d'organisation.

Le tourisme de Dordogne et d'Aquitaine change de stratégie d'investissements  © Radio France

Tourisme en Dordogne : la fin des aides systématiques, le début des appels à projets  
Reportage France Bleu Périgord de Mila Ta ninga

C'en est fini des aides systématiques, le Conseil Régional d'Aquitaine a décidé de changer les règles du jeu "pour faire revenir les touristes en Aquitaine grâce à une mise en tourisme". Que ce soit au niveau du rural, du littoral, de la montagne et de l'urbain. En clair, il s'agit de ne plus donner de l'argent à des projets qui n'en ont pas besoin, ou des projets qui ne sont pas directement liés au tourisme.

Et Renault Lagrave, le vice-président en charge du tourisme n'aura de cesse de le répéter :

"J'ai l'habitude de dire que nous sommes des ravitailleurs. On ravitaille en vol les territoires qui veulent bouger. On n'est pas là pour accompagner ceux qui ne veulent rien faire."

Renault Lagrave, vice-président en charge du tourisme.

"On va privilégier ceux qui ont envie de faire" Renault Lagrave, vice-président du Conseil Régional en charge du tourisme  
Au micro de France Bleu Périgord

Des droits et des devoirs

Concrètement, les communautés d'agglomération ou de communes, chaque professionnel lié au tourisme (comme les campings, les musées...) et même les parcs naturels vont devoir présenter un projet devant une toute nouvelle commission, la commission Tourisme.

Dorénavant pour avoir des aides, il va falloir que les porteurs de projets répondent à certains critères, comme entre autre :

  • La professionnalisation de tous les acteurs touristiques... Par exemple, les élus des communautés vont devoir se mettre à jour en matière de législation et de compétences. Des formations seront proposées.
  • Le projet devra porter sur du tourisme de qualité.
  • Il faudra aussi mettre en place une stratégie numérique. Via des sites internet par exemple.
  • Ou encore faire en sorte que les offices de tourisme soient plus compétents.
  • L'obligation de mettre en place les taxes de séjours.

 

Autres nouveautés pour toute la région

  1. 10 filières aquitaines. Les filières majeures : littoral, itinérance douce, oenotourisme et agrotourisme. Des filières avec un enjeu d'avenir : le thermodulisme, la montagne, l'urbain et le tourisme d'affaires. Les filières particulières : la Préhistoire et le surf.
  2. Grille d'évaluation chaque année
  3. Fonds d'investissement de 21 millions d'€ à budget constant
  4. Un axe sur l'emploi et la solidarité. "dispositifs d'aide au départ en vacances, tourisme social et associatif, critères sociaux dans l'emploi touristique, accessibilité" aux personnes à mobilité réduite.

 

Professionnels privés et communautés de communes

Pour les professionnels d'hôtellerie de plein air, par exemple, cela ne va pas changer grand chose. Eux, se présenteront individuellement devant la commission Tourisme ou par le biais de leurs représentants. Néanmoins, ils sont aussi poussés à "consolider des partenariats" avec les acteurs institutionnels.

Pour les communautés de communes : deux scénarii

Il y a celles qui ont déjà des projets en place où dans les cartons, comme c'est le cas pour la communauté de communes des Bastides, près de Bergerac.

En revanche, six mois, c'est un peu trop court pour la communauté de communes du Périgord Nontronnais. Non seulement parce que la communauté va s'agrandir à partir du 1er janvier prochain en intégrant d'autres villes (passage de 9 000 habitants à 13 000), mais en plus, aucun projet commun qui correspondrait au nouveau cahier des charges n'a été mis en place dans le nord du département.

Pour Francis Mathieu, adjoint au maire de Nontron et délégué à la communauté de communes, les projets seront très certainement présentés à la session suivante.

"J'ai peur que le handicap soit surtout les élections (municipales de 2014)" Francis Mathieu, adjoint à la mairie de Nontron et délégué à la communauté de communes du Périgord Nontronnais  
Au micro de France Bleu Gironde

De nombreuses questions en suspens, notamment en terme technique. Pour Claudine Le Barbier, conseillère générale du canton de Belvès et conseillère régionale d'Aquitaine, il y a aussi d'autres manquements pour les petites communautés de communes (EPCI)

"La taille des Etablissements publics de coopération intercommunales (EPCI) peuvent poser problème" Claudine Le Barbier  
Conseillère générale du canton de Belvès et conseillère régionale au micro de France Périgord

Les premiers dossiers pourront être déposés à la commission à partir du mois de juin 2014. La première session de candidatures aura lieu en octobre 2014. La prochaine en mars 2015 (deux sessions par an). Mais avant ça, plusieurs réunions techniques  et sessions de formations seront mises en place pour aider les acteurs du tourisme de Dordogne à se faire avec les nouvelles règles d'aides du Conseil régional en matière de tourisme.

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.

0
Vos réactions sur cette info

Commentaires

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus.
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.
Fermer

Bonjour,

Dans l’optique de l’amélioration constante de ses services, France Bleu souhaite recueillir votre avis sur l’évolution du site.

Cette enquête ne vous prendra que quelques minutes et nous permettra d’améliorer notre site afin de mieux répondre à vos attentes.

Cela vous permettra également d’être parmi les premiers à tester les nouveautés du site, en vous inscrivant à la fin de l’enquête.

L’équipe de France Bleu

Souhaitez-vous participer à cette étude ?

Votre adresse e-mail fera l’objet d’une collecte dans le cadre d’un traitement informatique ayant pour finalité de vous informer, de vous donner accès et de recueillir votre avis sur les évolutions du nouveau site de France Bleu en avant-première. Le destinataire de ces données est Radio France.
Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à la chaine France Bleu à l’adresse suivante 17/21 avenue du général Mangin – 75016 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.