Le plus petit fleuve de France est encore plus petit

Mercredi 14 août 2013 à 10h26 mis à jour le Jeudi 15 août 2013 à 10h26

La Veules était déjà le plus petit fleuve de France avec ses 1194 mètres. Elle a perdu 45 mètres depuis des travaux pour lui rendre sa liberté. Cachée sous un parking depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la Veules traverse désormais un jardin paysager et avant de se jeter en cascade dans la mer.

La Veules se jette dans la mer après une descente en cascade  © Eric Turpin - Radio France

Elle ressemble davantage à un ruisseau, parfois à une rivière. La Veules est pourtant un fleuve car elle se jette dans la Manche. C’est même le plus petit fleuve de France. Il y a encore quelques semaines, elle mesurait 1194 mètres. Mais après six mois de travaux, elle fait 45 mètres de moins.

« La Veules mesure désormais 1149 mètres », raconte fièrement le maire de Veules les Roses, Jean Claude Claire. « C’est facile à retenir. Il suffit d’inverser le 9 et le 4 ».

La source de la Veules  © Eric Turpin - Radio France

La Veules prend sa source dans les champs de cresson, dans le haut du village.

Le plus petit fleuve de France serpente dans le village

Elle passe au pied de chaumières normandes, débouche sur un abreuvoir où l’on faisait boire les bêtes autrefois. Elle parcourt ensuite les Champs Elysées, un petit chemin étroit avec son sous bois et ses moulins. Deux fonctionnent encore aujourd’hui. Mais il y en avait onze à l'origine.

Un moulin avec sa roue à aube  © Eric Turpin - Radio France

Le parking a été remplacé par un jardin traversé par la Veules 

La Veules disparaissait ensuite sous un parking de 35 places. Elle coulait dans un gros tuyau de 1, 25 mètres de diamètre avant de se jeter discrètement dans la mer. Mais le parking a cédé la place à un jardin paysager depuis quelques semaines et le petit fleuve a retrouvé son lit. « Je voulais voir réapparaître la Veules telle qu’elle était avant la seconde guerre mondiale », explique le maire de la commune. « Et je rêvais d’un jardin à l’abri des vents de mer ».

Le parking de 35 places a disparu au profit d'un jardin paysager  © Eric Turpin - Radio France

Lancés en janvier, les travaux ont pris fin en juillet. Dorénavant, la Veules traverse un jardin paysagé et elle se jette plus vite dans la mer, après une série de cascades.

« L’idée était de favoriser la remontée des poissons de mer comme la truite et surtout les anguilles, qui sont en voie de disparition », précise Jean Claude Claire.

Le fleuve se jette dans la mer après les cascades  © Eric Turpin - Radio France

Le maire de Veules les Roses a déjà choisi un nom de baptême pour son jardin paysager. Ce sera le Jardin des impressionnistes en hommage aux peintres américains qui ont peint dans ce village de la Côte d’Albâtre en Seine-Maritime, notamment Butler, le beau fils de Claude Monet.

Chantal passe tous ses étés à Veules les Roses.  Elle est séduite par ce nouvel aménagement : « C’était un parking affreux plein de voitures, plein de bruit. Là, c’est merveilleux ! ».

{iframe|daily|270|480|x12h4da}

Jean Claude Claire, le maire de Veules les Roses interrogé par Camille Laurent

La galerie photo

La Veules, plus petit fleuve de France  © Eric Turpin - Radio France

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
Veules-les-Roses - 76980

0
Vos réactions sur cette info
Fermer

Bonjour,

Dans l’optique de l’amélioration constante de ses services, France Bleu souhaite recueillir votre avis sur l’évolution du site.

Cette enquête ne vous prendra que quelques minutes et nous permettra d’améliorer notre site afin de mieux répondre à vos attentes.

Cela vous permettra également d’être parmi les premiers à tester les nouveautés du site, en vous inscrivant à la fin de l’enquête.

L’équipe de France Bleu

Souhaitez-vous participer à cette étude ?

Votre adresse e-mail fera l’objet d’une collecte dans le cadre d’un traitement informatique ayant pour finalité de vous informer, de vous donner accès et de recueillir votre avis sur les évolutions du nouveau site de France Bleu en avant-première. Le destinataire de ces données est Radio France.
Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à la chaine France Bleu à l’adresse suivante 17/21 avenue du général Mangin – 75016 Paris.
Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.