X

Bienvenue sur francebleu.fr

Pour vous près de chez vous
France Bleu
France Bleu Béarn France Bleu Gironde France Bleu Gascogne France Bleu La Rochelle France Bleu Pays Basque France Bleu Périgord France Bleu Poitou France Bleu Champagne-Ardenne France Bleu Nord France Bleu Picardie France Bleu Haute-Normandie France Bleu Basse-Normandie France Bleu Cotentin France Bleu Besançon France Bleu Lorraine Nord France Bleu Sud Lorraine France Bleu Alsace France Bleu Elsass France Bleu Belfort Montbéliard France Bleu Armorique France Bleu Breizh Izel France Bleu Loire Océan France Bleu Maine France Bleu Mayenne France Bleu Orléans France Bleu Creuse France Bleu Touraine France Bleu Berry France Bleu Limousin France Bleu Pays d'Auvergne France Bleu Auxerre France Bleu Bourgogne France Bleu Drôme Ardèche France Bleu Isère France Bleu Pays de Savoie France Bleu Azur France Bleu Gard Lozère France Bleu Hérault France Bleu Provence France Bleu Roussillon France Bleu Saint-Etienne Loire France Bleu Vaucluse France Bleu RCFM France Bleu 107.1 France Bleu Toulouse

Metz : vers la fin du camp de demandeurs d'asile sauvage de Bellecroix ?

Vendredi 31 mai 2013 à 20h49

Les demandeurs d'asile qui atterrissent à Metz auront bientôt un centre d'accueil en dur, probablement avenue de Blida. Une structure de 80 places qui devrait éviter les campements de fortune dans la rue.

Le sujet est brûlant. A moins d'un an des élections municipales, c'est d'ailleurs déjà un thème de campagne du Front National. Comment accueillir dignement les réfugiés qui viennent demander asile à Metz ? Depuis plusieurs mois, les clandestins, pour la majorité kosovars et albanais,  avaient bati un camp de fortune dans la rue de Stoxey, au coeur du quartier de Bellecroix. "Indécent" aux yeux du collectif de refus de la misère. Il faut dire que les réfugiés vivaient aussi sous des bâches pour se protéger de la pluie, ils dormaient à même le trottoir sur des matelas de fortune. Ils n'avaient pas le choix. Les centres d'accueil du département sont saturés et décrocher un toit est impossible pour la centaine de réfugiés qui vivent là.

Bientôt, un centre d'accueil au Pontiffroy

Pour pallier le problème, dans les prochains jours, la préfecture et l'AEIM doivent ouvrir un centre d'accueil temporaire au Pontiffroy. Probablement avenue de Blida. Le centre sera sommaire : un toit, des lits et des toilettes pour une capacité d'accueil de 80 places.  Sur le site, on installera aussi la PADA, la plate-forme d'accueil des demandeurs d'asile de Metz. Objectif : éviter sur la voie publique les campements sauvages comme celui de Bellecroix. 

Des réponses insuffisantes

 "On ne fait que déplacer le problème " estime Thierry Gourlot, responsable départemental du Front National en Moselle qui souhaite une fermeture pure et simple des frontières. De son côté, le collectif de lutte contre la misère estime que le centre ne suffira pas à satisfaire toutes les demandes. Et il continue de réclamer la réquisition des logements sociaux vides pour faire face à la demande toujours grandissante. 

localité

Javascript est nécessaire à la visualisation de cette carte.
Metz - 57000

3
Vos réactions sur cette info

Commentaires

Papy57 (anonyme)
80 places !!!! ils sont actuellement 95 demandeurs d'asile, enfants compris rue de Stoxey. La structure est déjà insuffisante .......
nous on veut pas
Georges (anonyme)
Que vont devenir ces gens une fois logé sont ils là temporairement en attente d'une régularisation car on ne peux accueillir toute la misère du monde...!

Poster un nouveau commentaire

Votre adresse e-mail ne sera ni publiée ni transmise à des tiers
Votre commentaire ...
Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus.
Tapez les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Les majuscules ne sont pas importantes.