Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

1er mariage homosexuel : Noël Mamère "s'en réjouit"

-
Par , France Bleu Gironde

Il y a 9 ans, Noël Mamère mariait 2 hommes en sa mairie de Bègles, dans l'agglomération bordelaise. Aujourd'hui à Montpellier, Vincent et Bruno vont se dire Oui pour le premier mariage homosexuel depuis la promulgation de la loi Taubira.

Noël Mamère
Noël Mamère © Radio France

Vincent Autin, 40 ans, et Bruno Boileau, 30 ans, vivent en couple depuis bientôt sept ans. Ce mercredi soir, ils vont se dire oui devant Hélène Mandroux, la maire de Montpellier, et 230 journalistes pour ce qui sera le 1er mariage homosexuel depuis l'adoption de la loi qui a déchainé les passions depuis plusieurs mois.

"La France rejoint 14 autres pays"

Ce mariage est un aboutissement pour le député-maire de Bègles Noël Mamère. Il y a 9 ans, il avait célébré le 1er mariage gay en France dans sa mairie de Bègles "sous les quolibets, le mépris de la classe politique, en recevant 4.000 lettres de menace". 

"Je me réjouis que, 9 ans après, la France rejoigne 14 autres pays et je suis heureux pour les deux hommes qui vont se marier à Montpellier"

Noël Mamère ne craint pas la perturbation des mariages homosexuels. Selion lui, cela "va devenir très vite une banalité". Il estime qu'il sera impossible de revenir sur les termes de la loi.

"Quand on fait une conquête de droit, on ne peut pas reculer"

Noël Mamère va même jusqu'à comparer ceux qui promettent aujourd'hui un retour en arrière si la droite revenait au pouvoir à ceux qui évoquaient dans les années 80 le retour de la peine de mort en cas d'alternance.

Mamère : "C'est tout ce que je voulais en 2004"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess