Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2200 personnes touchées par la spirale du surendettement l'année dernière en Touraine

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Attendu depuis le début du quinquennat, le projet de loi sur la Consommation est étudié à partir de lundi par l'Assemblée Nationale. La lutte contre le surendettement sera au cœur des débats. En Indre et Loire, 2 200 personnes, submergées par les dettes, ont demandé de l'aide à la Banque de France en 2012.

Le "fichier positif", proposé par Benoît Hamon, devrait lutter contre la multiplication des crédits à la consommation.
Le "fichier positif", proposé par Benoît Hamon, devrait lutter contre la multiplication des crédits à la consommation. © Fotolia

"Un jour, j'ai reçu un coup de fil. La société de crédit me proposer un virement. Après, j'ai pas su m'arrêter" avoue Isaac. Pendant cinq ans, il a multiplié les crédits et les achats en dix fois sans frais.

"On se dit "30 euros par mois, c'est rien! Je pourrais rembourser." Mais au final c'est des milliers d'euros et on paye pendant des années." déplore Isaac.

Au total, il a accumulé plus de 15 000 euros de dettes, auprès d'une vingtaine de créanciers. Des sociétés de crédits, des grandes enseignes, mais aussi des factures de la vie quotidienne qu'il ne pouvait plus assumer. Isaac le reconnait, il a perdu la valeur de l'argent.

La proposition de loi sur la Consommation veut limiter ces multiplications de contrats. Le gouvernement souhaite notamment créer un fichier "positif" national recensant tous les crédits à la consommation. Il serait entièrement géré par la Banque de France et les données contenues resteraient strictement confidentielles.

Pour Marcel Panchout, conseiller à l'UDAF 37 et membre de la Commission de surendettement d'Indre et Loire, ce registre est essentiel. **

"Il permettra de responsabiliser les consommateurs, comme les banquiers " explique Marcel Panchout.

"Le code de la consommation oblige les professionnels à s'assurer de la solvabilité des clients , rappelle-t-il. Mais personne ne le fait. Avec le fichier, ils seront mis devant leur contradiction. "

Ce fichier "positif" pourrait coûter entre 10 et 15 millions d'euros. Une somme que l'Etat pourrait laisser à la charge des établissements bancaires.

"Ca m'a fait oublier la valeur de l'argent!"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu