Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

(8/10) Comment le boulanger Harelle a sauvé Metz en 1473

mardi 6 août 2013 à 19:10 Par Leila Benjelloun, France Bleu Lorraine Nord

9 avril 1473 : le boulanger Harelle prépare son pain, rue de la grande boucherie à Metz, quand il entend des bruits inhabituels. Ce sont les soldats du duc de Lorraine qui tentent de s'emparer de la ville. Grâce au boulanger messin, le stratagème échouera.

En 1473, Metz est une république autonome, une ville libre du Saint Empire Romain Germanique.

Metz est une cité prospère et commerçante où vivent 18 à 20 000 personnes. Les merciers sont le corps de métiers le plus représenté mais les bouchers et les boulangers sont aussi des corporations de commerçants aisées.

Un dicton de la fin du 15° siècle disait : "Si tout Francfort était mien, je le dépenserais à Metz"

Metz est une ville très convoitée par les ducs de Lorraine succesifs : ils essayeront de prendre la ville trois fois entre 1427 et 1473.

Le 9 avril 1473, c'est le Duc Nicolas qui voudra s'emparer de la ville libre. L'un de ses capitaines, qu'on nomme Krantz, imagine un stratagème qui rejoue le scénario du  cheval de Troie. Il faut absolument franchir les multiples fortifications qui protègent Metz.

La porte Serpenoise est la prinicpale entrée de la ville

La cité est protégée par un important complexe de fortifications et notamment par celui de la Porte Serpenoise. A l'époque elle est située au niveau du monument aux morts, là où, aujourd'h'ui, on pénétre sur l'autoroute A31. Elle est située sur la grande route qui vient du Sud.

Pour la franchir, le capitaine Krantz invente un dispositif d'une dizaine de chariots remplis de tonneaux de vin. A l'intérieur de l'un d'eux, une machinerie métallique a été installée. Elle doit permettre d'empêcher la herse métallique de la Porte Serpenoise de se refermer complétement afin de permettre aux soldats du duc de Lorraine d'envahir la ville.

Ce matin du 9 avril 1473, le scénario se déroule comme prévu....ou presque

Les soldats, cachés dans des tonneaux, pénètrent dans la ville. Une fois à l'intérieur, ils se répartissent dans les ruelles en criant "tuez, tuez". Il est très tôt le matin et un homme fait son pain. Le boulanger Harelle entend ce vacarme inhabituel. Il se précipte à la garde, à la porte Serpenoise, où on abaisse la fameuse herse. Harelle et les gardes vont taper à toutes les portes des bourgeois de la ville qui vont se rassembler et arrêter les soldats du duc de Lorraine.

C'est la débandade complète

200 soldats du duc de Lorraine mourront au cours de cette attaque tandis que des gentilshommes sont faits prisonniers dont le capitaine Krantz qui ne survivra pas à sa captivité.

Cette prise de Metz sera la dernière tentative du duc de Lorraine

En 1552, le roi de France entera dans Metz au terme d'un siège qui durera d'octobre 1552 à janvier 1553. Metz deviendra un protectorat français au sein du Saint Empire Romain Germanique .