Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Actions de groupe : l'immobilier premier secteur concerné en Touraine ?

-
Par , France Bleu Touraine

Le projet de loi sur la consommation est de retour devant l’Assemblée nationale dès ce lundi. L’une des mesures phares : permettre aux consommateurs de se rassembler pour lancer une procédure en justice. Ça s’appelle l’action de groupe, comme aux États-Unis, et le secteur de l’immobilier pourrait être l’un des premiers concernés.

Immobilier
Immobilier © Radio France

Vous avez peut-être déjà eu des problèmes avec votre bailleur ou votre syndic, avec le sentiment de se retrouver tout seul en cas de litige. Et bien les choses devraient changer. Le projet de loi sur la consommation est de retour devant l’Assemblée Nationale dès ce lundi. L’une des mesures phares c’est de permettre aux consommateurs de se rassembler pour lancer une procédure en justice.

Un progrès pour de nombreux locataires, qui hésitent souvent à aller en justice devant le savoir-faire juridique et les avocats de leurs bailleurs. Regroupés, ils devraient désormais être plus forts.

"On ne connait pas les cadres juridiques, on a l'impression que ceux qui sont en face les connaissent et les utilisent à leur avantage"

"On nous met un peu des bâtons dans les roues", regrette Marie-Claude Fourrier, de la CLCV

Le seuil pour lancer une action de groupe a toutefois été fixé à 30 personnes ayant subi le même litige. Un nombre difficile à atteindre selon les associations de défense des consommateurs.

"On nous met des bâtons dans les roues", regrette Marie-Claude Fourrier, de la CLCV.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu