Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire classée après les 6 incendies criminels de mardi à Bricquebec et Saint-Martin le Hébert

vendredi 23 août 2013 à 8:25 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

L'homme interpellé dès mardi soir à Bricquebec est passé aux aveux hier matin lors de sa garde à vue. Cet employé communal et ancien pompier volontaire va devoir quitter la Manche

Cet homme de 55 ans échappe à la détention provisoire, mais le juge des libértés a décidé hier soir de son placement sous contrôle judiciaire avec une mesure d'éloignement puisqu'il ne peut plus habiter la Manche jusqu'à son procès. Une décision intervenue au terme d'une journée débutée par les aveux de cet employé municipal de Bricquebec. Il reconnait l'ensemble des faits, autrement dit, l'allumage de 6 feux dans des hangars agricoles de sa commune et de saint-Martin le Hébert mardi. Continuer à nier n'était plus possible pour lui devant les nombreux éléments dont disposaient les enquêteurs. Quant aux motivations, le procureur de la république précise que le suspect a indiqué très mal vivre le fait de ne plus être pompier volontaire. Il a effectivement quitté l'institution en début d'année après 33 ans dans ses rangs. C'est donc semble-t-il un acte de dépit sur fond de dépression et de consommation d'alcool puisqu'il faut rappeler qu'il présentait un taux d'alcoolémie d'1,8 gramme par litre de sang. Suite à ses aveux, le suspect a été présenté en début d'après midi hier à un juge d'instruction. Mis en examen pour dégradation multiples par incendie, il risque théoriquement, jusqu'à 10 ans de prison.