Climat – Environnement

Dunkerque : Kiwi et Dominique, les ours défendus par Rémi Gaillard, changeront de parc animalier en juin 2019

lundi 20 août 2018 à 20:07 Par Boris Loumagne, France Bleu Nord et France Bleu

Les deux ours seront transférés dans les Deux-Sèvres en juin 2019 - Capture Twitter Rémy Gaillard

Les deux ours du zoo de Fort Mardyck, à Dunkerque, seront transférés l'année prochaine vers un parc animalier des Deux-Sèvres. Une décision prise par la Communauté Urbaine de Dunkerque (CUD).

Les deux ours du zoo de Fort-Mardyck, à Dunkerque, seront transférés l'année prochaine vers un parc animalier des Deux-Sèvres. C'est une décision de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD), propriétaire du parc zoologique de Fort-Mardyck.  Kiwi, 29 ans, et Dominique, 20 ans, devraient rejoindre le parc animalier de Zoodyssée, au sud de Niort dans les Deux-Sèvres, en juin 2019. 

Eviter l’endormissement

La semaine dernière, l'humoriste Rémy Gaillard avait poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux. Selon lui, Kiwi, l'un des ours du film de Jean Jacques Annaud, ainsi que son compagnon Dominique, vivraient dans des conditions indignes. L'humoriste demandait donc le départ des animaux. 

Toutefois, selon Patrice Vergriete, le maire de Dunkerque et président de la CUD,  le transfert était prévu de longue date : "C'est un travail de longue haleine auquel nous réfléchissons depuis plusieurs années. En 2017, un accord a été trouvé avec Zoodyssée. Nous pensons pouvoir transférer les deux ours dans quelques mois. Mais cela prend du temps : il faut construire des caisses de transfert sur-mesure, il faut que les ours s'acclimatent à ces caisses." 

L'essentiel étant d'éviter d'utiliser un tranquillisant pour transférer les animaux, d'après Patrice Vergriete : "On veut avant tout éviter de les endormir. Ce sont des ours âgés, surtout Kiwi, et un endormissement pourrait être très dangereux."

L'humoriste Rémy Gaillard avait émis le souhait de voir les ours transférés "dès maintenant vers un parc animalier en Allemagne". Cette solution est inenvisageable pour Patrice Vergriete : "Un transfert si rapide nécessiterait un endormissement et je m'y oppose."