Culture – Loisirs

Gy : une maison d'édition cherche un repreneur

Par Olivia Chandioux, France Bleu Besançon jeudi 7 septembre 2017 à 9:48

Avis aux lecteurs passionnés et entrepreneurs dans l'âme : la maison d'édition du Citron Bleu, basée à Gy en Haute-Saône, est à vendre. Cette maison d'édition c'est le bébé de Jean-Louis Poirey. Il l'a créé il y a sept ans au moment de son départ à la retraite.

C'est depuis le bureau de sa maison de Gy en Haute-Saône que Jean-Louis Poirey gère la maison d'édition le Citron Bleu. Entouré par des piles et des piles de livres Il espère trouver un repreneur, mais il n'est pas si pressé de tourner la page : "Pour le moment j'en ai seulement parlé autour de moi. Je n'ai pas mis d'annonce sur Internet. J'espère plutôt que ça va fonctionner grâce au bouche à oreille."

Prix de vente de la maison d'édition : 8000 euros

Retraité, Jean-Louis Poirey consacre deux heures par jour à sa maison d'édition. © Radio France - Olivia Chandioux

Cette maison d'édition, Jean-Louis Poirey, lecteur insatiable, l'a créé il y a sept ans, au moment où il a pris sa retraite. Il avait envie de "s'occuper" et de se lancer dans une nouvelle activité. En sept ans, il a travaillé avec des dizaines d'auteurs, publié 25 romans et en a vendu 20 000. Aujourd'hui il vend le Citron Bleu pour 8000 euros : "Pour moi le Citron Bleu c'est une activité de retraité donc je travaillais seulement deux heures par jour, un peu au ralenti. Mais si quelqu'un de plus jeune que moi veut reprendre je pense qu'il pourra facilement développer l'activité, parce qu'il y a une forte demande pour les romans qui se passent en région."

Je reçois des propositions de manuscrits environ deux à trois fois par semaine." Jean-Louis Poirey

Car c'est ça l'esprit du Citron Bleu : promener le lecteur de Besançon à Dijon en passant par la vallée de la Loue. Un secteur qui marche bien, l'éditeur croule toujours sous les demandes : "On ne peut pas s'imaginer le nombre de personnes qui écrivent des romans, qui ont envie d'être publiées. Je reçois des propositions de livres, et des manuscrits environ deux à trois fois par semaine !" Alors avis aux repreneurs potentiels. Jean-Louis Poirey se propose même de vous former bénévolement au métier d'éditeur.