Culture – Loisirs

Une feria sans corrida cette année à Palavas

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault lundi 6 mars 2017 à 8:41

Les arènes de Palavas n'accueilleront pas de corrida lors de la feria de la mer entre le 28 avril et le 8 mai. Un choix budgétaire assure les organisateurs, sans lien avec les débats entre pro et anti tauromachie.

Les aficionados devront attendre pour revoir El Juli, Bautista ou Castella dans les arènes de Palavas. Les dernières éditions de la feria de la mer avaient mis à l'affiche des cartels prestigieux, mais cette année les organisateurs font l'impasse sur la corrida. Question de finances. En période de rigueur, la tauromachie fait les frais des coupes budgétaires.

Une question de budget

Une corrida coûte entre 100.000 et 150.000 euros. Trop cher, beaucoup trop cher, alors que la mairie réduit ses subventions de moitié (60.000 euros cette année contre 145.000 l'an dernier). Les partenaires privés aussi se serrent la ceinture et réduisent leur contribution.

Le maire Christian Jeanjean assume, lui qui s'est engagé à ne pas augmenter les impôts. "Les habitants n'auraient pas compris qu'on augmente les impôts pour maintenir une corrida. Il est normal de faire quelques sacrifices. (...) Nous y reviendrons peut être mais pour l'instant nous sommes raisonnables".

Avec la conjoncture, ce n'est plus viable

Les organisateurs ont pris leur décision il y a plusieurs mois déjà, sans trop hésiter. "La conjoncture fait que ce n'est plus viable. Ce n'est plus possible. La fréquentation baisse dans toutes les arènes de la région" explique Vincent Robera, coordinateur de la feria de la mer. Selon lui parce que la corrida est un spectacle cher, 50 euros la place en moyenne.

"Les aficionados n'ont plus les moyens de faire 20 corridas par saison alors ils vont dans les grandes ferias et les premiers à en subir les conséquences, ce sont les arènes moyennes comme nous. Ce n'est pas définitif mais il va falloir travailler pour trouver des sponsors."

Nécessité économique, sans rapport avec les polémiques autour de la tauromachie. "Absolument pas, ce n'est pas un problème d'anti corrida ou de pas anti corrida. Nous n'aurions pas cédé à cette pression là" se défend l'organisateur.

El Juli face à un taureau de Robter Margé dans les arènes de Palavas en 2010 © Maxppp -

"Une feria sans corrida, c'est plus une feria"

C'est officiellement une pause, le temps de trouver un nouveau modèle financier, plus tenable. Mais à quand le retour des habits de lumière dans les arènes El Cordobès? Les organisateurs ne s'engagent sur aucune date. Le plus tôt possible espère les aficionados, dépités.

"Pour moi c'est l'instant majeur de la feria, c'est l'événement qui réunit tout le monde. Une feria sans corrida c'est plus une feria", commente Jean-Pierre Goudard, président du club taurin El Ruedo à Palavas. D'autant que ce sont les 20 ans de la feria. "On aurait aimé que la fête soit grande et qu'il y ait une corrida, quelque soit le plateau".

Cette édition fera la part belle à la course camarguaise, quatre sont programmées dans les arènes, ainsi qu'une course landaise et un spectacle équestre. La feria se tient cette année comme d'habitude sur deux week ends, du 28 avril au 1er mai et du 5 au 8 mai.