Économie – Social

"Ce gouvernement veut remettre en cause 60 ans d'acquis sociaux" pour le secrétaire de la CGT dans la Somme

mardi 19 mars 2019 à 10:19 Par Valérie Massip, France Bleu Picardie

Kevin Crépin, secrétaire départemental de la CGT dans la Somme © Radio France - Valérie Massip

Kevin Crépin, le secrétaire de la CGT dans la Somme, invité de France Bleu Picardie ce mardi à 8h10 sur France Bleu Picardie, revient sur les revendications de cette journée de grève du 19 mars et sur les annonces après les violences lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris

"Pour nous depuis quatre mois, les violences sont dues à l'absence de réponse de ce gouvernement aux revendications qui se sont exprimées dans la mobilisation. Le responsable des violences, c'est le gouvernement" estime Kevin Crépin, secrétaire départemental de la CGT dans la Somme. Interrogé ce mardi à 8h10 sur les annonces du premier ministre après les violences lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris, il juge "inacceptable" l'interdiction envisagée de manifestations dans certains quartiers. 

Pour une hausse des salaires 

Pour le secrétaire départemental de la CGT dans la Somme, la réponse doit être un meilleur pouvoir d'achat. Il faut, dit Kevin Crépin, augmenter le smic et plus généralement tous les salaires. C'est l'une des demandes à l'occasion de la journée de grève et de manifestation à l'appel de plusieurs syndicats. 

Une remise en cause des acquis sociaux

Les syndicats qui appellent à la mobilisation ce mardi (CGT, FO, Solidaires, et les organisations de jeunesse Unef et Unl) dénoncent aussi plusieurs réformes dont celles de la fonction publique, des retraites, de l'assurance-chômage, de l'éducation. Pour Kevin Crépin : "ce gouvernement veut remettre en cause 60 ans d'acquis sociaux. Il s'attaque sur tous les fronts à toutes les couches de la population et on voudrait nous faire croire que Macron a écouté alors que toute la réponse est On maintient notre cap". 

Un appel commun avec les gilets jaunes

Pour la première fois dans la Somme, des gilets jaunes signent un appel commun à manifester avec la CGT notamment mais le secrétaire du syndicat dans la Somme assure que ce dernier "n'a pas vocation à dire qu'on est les porte-parole des gilets jaunes. Ils peuvent très bien se débrouiller tous seuls. Simplement à un moment, face à un gouvernement qui est sourd, la nécessité de la jonction, elle s'est imposée à tous". Les syndicats espèrent amplifier le mouvement social. "Le but, c'est de _créer le nombre pour le rapport de force_. Si on était 2 millions, 3 millions dans les rues plusieurs jours, je suis persuadé que ce gouvernement ne tiendrait pas", conclut Kevin Crépin. 

Vous pouvez écouter l'interview de Kevin Crépin ici