Dossier : Coronavirus Covid-19

Le nombre de bénéficiaires de l'aide alimentaire augmente dans les Alpes-Maritimes

-
Par , France Bleu Azur
Une distribution de petits-déjeuners Place du Pin à Nice par le Secours Populaire © Radio France - Marion Chantreau

Avec l’épidémie de coronavirus et la crise économique, le nombre de bénéficiaires de l'aide alimentaire augmente dans les Alpes-Maritimes. Les associations s'inquiètent à l'approche de l'hiver et ne relâchent pas leur accompagnement via des maraudes, des distributions alimentaires.

Depuis septembre, le Secours populaire des Alpes-Maritimes est passé de 5.000 à 10.000 bénéficiaires. Les Restos du Cœur estiment accueillir entre 10 et 20% de personnes en plus depuis le premier confinement au printemps dernier. "On est encore dans la campagne d'été, la campagne d'hiver débute le 23 novembre, mais le nombre d'inscriptions est en augmentation" commente Hélène Choux, présidente de l'association. Les Restos du Cœur comptent 18 centres de distribution gratuite, dont cinq à Nice, deux à Cannes. Un camion distribue aussi des denrées aux personnes sans domiciles fixes, le mercredi à Nice et le lundi à Antibes. L'association a besoin de bénévoles, dans le secteur Nice-Nord- Falicon. 

Tous les matins, à Nice, Place du Pin, dans le quartier du Port - Garibaldi, des bénévoles du Secours populaire distribuent un petit-déjeuner et des denrées alimentaires à des personnes sans domiciles fixes. Les bénévoles font le tour des boulangeries la veille pour récupérer les invendus. 

L'association MIR, fondée par le curé de la paroisse de l'Ariane, au Nord de Nice, tient notamment une épicerie sociale et solidaire dans le quartier. Elle ne désemplit pas en ce moment. Cette épicerie vend les produits à 10 ou 30 % de leur prix dans le commerce.

Marc Maisonneuve est directeur général de l'association MIR , association qui distribue toute l’année 52.000 repas aux plus démunis, via des maraudes par exemple. Une soupe est distribuée les lundis et samedis soirs à Nice, devant l'accueil de jour, 14 avenue du XVe Corps et la villa Thiole, avenue Malausséna. 

Une maraude médicale a lieu aussi une fois par semaine avec des médecins qui se déplacent gratuitement. Le père Patrick Brusone, président de l'Association MIR et curé de la paroisse de l'Ariane, rappelle qu'à Sospel, les maisons Saint-Joseph et Saint-Benoit accueillent 28 SDF, en lien avec le 115. 

La région PACA a décidé début novembre de débloquer 350.000 euros pour soutenir les Banques alimentaires et Restos du cœur. L'Europe a débloqué 870 millions d'euros pour l'aide alimentaire en France  sur les sept prochaines années, une décision saluée par les associations qui font face à une augmentation sans précédent du nombre de bénéficiaires.

La ville de Nice a relance en ce mois de novembre l’appel à la solidarité familiale et de voisinage avec une campagne d’affichage "chacun doit se soucier de ses proches les plus vulnérables". Les commerces de proximité sont également mobilisés pour encourager la livraison des seniors. La ville a ouvert 80 places supplémentaires pour les sans-abris, en partenariat avec l’auberge de jeunesse Saint-Exupéry. L'auberge de la rue Sacha Guitry propose 120 places aux personnes sans domicile en plus des centres d'urgence. Au total, 254 personnes peuvent trouver refuge à Nice.  Le 115 est un numéro d’urgence sociale, gratuit, disponible 24/24 heures et 7/7 jours.   

l'épicerie sociale et solidaire de l'Ariane © Radio France - Marion Chantreau
Distribution de produits alimentaires Place du Pin à Nice, par le Secours Populaire © Radio France - Marion Chantreau