Faits divers – Justice

A Cayeux-sur-Mer, trois kilomètres de route transformés en voie verte

Par Maiwenn Bordron, France Bleu Picardie vendredi 6 octobre 2017 à 18:41

La mairie de Cayeux-sur-Mer lance des travaux pour convertir une ancienne route départementale en voie verte. Cette portion de 3 km est déjà fermée à la circulation depuis 2008, à cause des dégâts provoqués par une tempête. Mais les travaux vont permettre d'aménager définitivement la voirie.

Plus aucune voiture ne circule sur la Route Blanche depuis la tempête de 2008 qui a détruit une portion de la voie. Cette ancienne départementale qui relie La Mollière au Hourdel, deux hameaux de Cayeux-sur-Mer, est désormais officiellement réservée aux piétons et aux vélos sur trois kilomètres.

Il a fallu de nombreuses années pour préparer ce projet, à cause de la "richesse du site", comme l'explique Jérôme Courtois, chef de projet aménagement du Syndicat Mixte Baie de Somme. "Il s'agit d'un site naturel classé au titre de la loi 1930, on a donc dû avoir une autorisation ministérielle puis faire une étude d'impact sur le paysage et la biodiversité", détaille-t-il. La mairie de Cayeux-sur-Mer a reçu cette année l'ensemble des autorisations nécessaires au lancement du projet.

"Lifting" de la Route Blanche

Les travaux ont commencé le 25 septembre et devraient s'achever mi-novembre. Il s'agit surtout d'aménagement de voiries. Le rond-point de La Mollière va par exemple disparaître au profit d'un parvis qui sera fleuri d'oyats, les fleurs typiques des dunes. Des ganivelles, des clôtures de lattes de bois, vont être installées sur certaines parties de l'accotement pour éviter le piétinement des dunes par les randonneurs.

"Nous allons également poser sur la voirie des plaques pour présenter les caractéristiques de la faune et de la flore. Il y a aura aussi des anecdotes, comme sur le Tadorne de Belon par exemple. C'est un oiseau nicheur qui utilise les terriers des lapins pour couver ses œufs. Nous voulons sensibiliser les gens à la richesse patrimoniale du site, car souvent ils ne se rendent plus compte de la richesse du paysage qui les entoure", regrette Jérôme Courtois. Ces travaux devraient également permettre à Cayeux-sur-Mer de conserver son label Grand Site de France, obtenu en 2011 pour six ans.

Jérôme Courtois, chef de projet aménagement du Syndicat Mixte Baie de Somme, sur le chantier de la Route Blanche. © Radio France

693 000 euros de travaux

Au moment de la fermeture de la Route Blanche à la circulation, la population n'était "pas très contente", selon le maire de Cayeux-sur-Mer, Jean-Paul Lecomte. Mais progressivement, les Cayolais ont adopté cette voie réservée aux piétons et aux cyclistes. A tel point que la circulation à vélo a augmenté. Selon une étude menée pour la mairie, 30 % des personnes venant de Cayeux-sur-Mer se rendent au Hourdel à vélo. Un usage qui a conforté ce projet de conversion de route en voie verte.

Le chantier coûte 693 000 euros, il est financé à 35 % par le conseil départemental de la Somme, 35 % de la région Hauts-de-France et 30 % par la commune de Cayeux-sur-Mer. Pour le maire, cet investissement revêt une importance non-négligeable. " L'intérêt économique et touristique pour la commune est énorme. Nous avons 14 km de côte, 2600 hectares de territoires et un réseau de petites routes secondaires sympathiques. Les grands espaces, les dunes, le littoral, sont très prisés pour passer de bons moments de détente", justifie le maire cayolais.

C'est le cas de Rita, une Hollandaise de 55 ans, qui a fait six heures de route depuis Amsterdam, avec son mari, pour passer une semaine à Cayeux-sur-Mer. Cette touriste était déjà venue il y a deux ans, elle n'a pas connu la Route Blanche avec des voitures, mais elle a du mal à l'imaginer. Surtout que la chaussée est désormais en partie recouverte par du sable. "Je pense que c'est une bonne idée qu'il n'y ait pas de voitures ici, c'est calme, on peut voir les phoques, et puis c'est mieux de préserver la nature", confie-t-elle, en contemplant le spectacle qui s'offre à elle. Comme Rita, plus d'un million de touristes se rendent à la pointe du Hourdel chaque année.

Après ce projet de conversion de route en voie verte, la mairie de Cayeux-sur-Mer veut poursuivre ses travaux d'aménagement des pistes cyclables. Le prochain chantier pourrait concerner le prolongement de la piste cyclable du hameau de La Mollière jusqu'à Cayeux-sur-Mer. La ville pourrait alors être reliée au réseau Baie de Somme qui compte 45 km de voies dites "douces".