Faits divers – Justice

Affaire Merah : la justice refuse que le procès d'Abdelkader soit filmé

Par Stéphane Garcia, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 23 septembre 2017 à 22:48

Le procès d'Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter, ne sera pas filmé. Décision de la justice qui rejette une requête déposée par les familles de victimes.

Le procès du frère de Mohamed Merah pour complicité d'assassinats terroristes, qui se tiendra du 2 octobre au 3 novembre prochain à Paris, ne sera pas filmé. La justice a rejeté une requête en ce sens. Pour la première présidente de la cour d'appel de Paris, le procès "ne présente pas un intérêt proprement dit pour les archives historiques de la justice" explique une source judiciaire proche du dossier.

Une décision qui manque de courage

"Je ne comprends pas, réagit Olivier Morice, avocat de la famille du militaire Mohamed Legouad, l'une des sept victimes de Mohamed Merah, abattu le 15 mars 2012 à Montauban. Nous sommes à l'origine de la requête mais nous n'avons même pas été avisés. Nous ferons certainement un recours devant la cour de cassation".

Un autre avocat, Simon Cohen, qui défend deux familles de l’attentat à l’école Ozar Hatorah de Toulouse, questionne la légitimité de la justice de décider de cela. "Il aurait fallu vérifier l'intérêt historique avec des professionnels qui ont une compétence particulière, comme les historiens et les enseignants", explique-t-il.

Deux accusés devant la cour d'assises

Dans ce procès, deux accusés sont appelés à comparaître devant la cour d'assises spéciale de Paris. Abdelkader Merah est soupçonné d'avoir été associé à des actes préparatoires aux tueries, notamment au vol du scooter utilisé par Mohamed Merah pour ses crimes. Fettah Malki, un délinquant toulousain, est lui renvoyé pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, pour lui avoir fourni un pistolet mitrailleur Uzi et un gilet pare-balles.