Faits divers – Justice

L'ex porte-parole des gilets jaunes de Vesoul convoquée devant le tribunal pour outrage au préfet

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Besançon, France Bleu, France Bleu Belfort-Montbéliard
Céline Roy, Céline Roy, l'ancienne porte-parole des gilets jaunes de Vesoul est interrogée dans les locaux du commissariat de Vesoul © Radio France - Jean-François Fernandez

L'ancienne porte-parole des gilets jaunes de Vesoul, Céline Roy sera convoquée le 29 janvier devant le tribunal correctionnel pour outrage au préfet. En cause : des propos tenus dans une vidéo postée sur Internet pendant le mouvement. Céline Roy a déjà été condamnée par la justice après un blocage.

L'ancienne porte-parole des gilets jaunes à Vesoul, Céline Roy, est convoquée le 29 janvier prochain à 9h devant le tribunal correctionnel de Vesoul pour outrage. Dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook elle avait tenu des propos insultants à l’encontre du préfet de Haute-Saône. Elle risque 1 an de prison et 1 500 euros d’amende.

data-multi-size="300x50"data-multi-size-validation="false">

Elle a été placée en garde à vue mardi matin et l'avait annoncé  sur son profil Facebook. Sa garde à vue a durée jusqu'en milieu d'après midi.

Cécile Roy reconnait un mot désobligeant

Début décembre alors que préfet avait ordonné la destruction d’une cabane, sur un lieu d'occupation des gilets jaunes, Céline Roy avait fait un Facebook live, une diffusion en direct sur sa page Facebook. On entend une voix féminine commenter la vidéo : " J’espère que tous ceux qui sont potes avec le préfet, qui sont sur mon Facebook, lui disent qu’il aille se faire enculer".

Céline Roy reconnait qu’un des mots utilisé dans la vidéo est désobligeant, mais trouve "limite" d’avoir été placée en garde à vue ; une audition libre aurait fait l’affaire. Elle espère aussi que le procureur "fera ça avec toutes les personnes qui incitent à la haine sur les réseaux sociaux, et pas qu’à moi".

Une procédure normale pour le procureur

Le procureur de Vesoul, Emmanuel Dupic, lors d'une conférence de presse ce mardi explique qu'il est normal que des propos insultants fassent l'objet de poursuite pénale : "On ne peut tolérer qu’on puisse menacer soit des élus, soit outrager toute personne chargé de mission de service public". Elle sera donc jugée pour cela.

La vidéo dans laquelle elle met en cause le préfet a été publiée avant sa condamnation à deux mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende. Les faits reprochés à étant antérieurs à sa première condamnation, elle ne risque pas de voir tomber son sursis de 2 mois

Un acharnement pour ses soutiens

Les militants de la France Insoumise et les gilets jaunes présents ce mardi devant le commissariat de Vesoul dénoncent un acharnement.

Des militants de la France Insoumise et des gilets jaunes sont venus apporter leur soutien devant le commissariat de Vesoul © Radio France - Jean-François Fernandez

Céline Roy a quitté le mouvement des gilets jaunes mi-décembre. L'ancienne porte-parole des gilets jaunes de Vesoul a depuis décidé de s'engager en politique et a annoncé ce lundi qu'elle rejoignait les rangs de la France Insoumise.