Faits divers – Justice

Incendies de voitures à Flers, des représailles selon le maire

Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) vendredi 6 octobre 2017 à 12:14

Une quinzaine de voitures ont brûlé jeudi soir à Flers dans l'Orne. Du jamais vu indique le maire Yves Goasdoué depuis qu'il a été élu en 2001. Il dénonce des actes de vengeance suite à une série d'interpellations.

Quatorze voitures ont été la proie des flammes dans la nuit de jeudi à vendredi à Flers (Orne). Vers 23h30, une première série d'incendies s'est produite rue Richard Lenoir, la rue où se trouve l'hôtel de ville. Huit voitures ont brûlé. Une demi-heure plus tard, deuxième salve, allée des Pierres Précieuses dans le quartier Saint-Michel. Six véhicules ont été détruits.

L'autorité municipale et celle de l'Etat sont visées selon le maire

Une enquête est en cours, confiée au commissariat de Flers. Mais le maire de la ville, Yves Goasdoué n'hésite pas à rapprocher ces incendies d'une série d'interpellations ces derniers jours. "On dérange des trafics manifestement," indique-t-il. "La mairie, donc l'autorité municipale, est clairement visée", pense-t-il. "Et dans le quartier Saint Michel, où nous venons de lancer avec la préfecture une opération de réhabilitation, c'est l'autorité de l'Etat qui est prise pour cible".

Bientôt une police municipale et de la vidéo surveillance

Mais Yves Goasdoué ne compte pas céder du terrain, qualifiant ces actes de "délinquance pure, et pas seulement d'incivilités". Au 1er janvier prochain, il confirme l'instauration d'une police municipale et la mise en service de caméras de vidéosurveillance dans sa ville. Les incendies de la nuit ne sont pas sans lui rappeler le cocktail molotov lancé contre son domicile il y a trois ans. En route à la mi journée pour le ministère de l'intérieur, pour une réunion prévue auparavant, il comptait bien montrer des photos des événements de la nuit aux hauts fonctionnaires avec qui il avait rendez vous. "Pour être sûr qu'ils aient bien conscience qu'il ne faut pas nous diminuer les moyens sur Flers".