Faits divers – Justice

LE + INFO - Trois idées reçues sur Loi Travail, avec Édouard Guerreiro secrétaire général du syndicat FO en Côte-d'Or

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne lundi 11 septembre 2017 à 18:13

La loi travail est dans le viseur des syndicats et notamment de la CGT ce mardi 12 septembre 2017. FO fait partie, pour des raisons techniques, des syndicats qui n'appellent pas à manifester. Mais Édouard Guerreiro le secrétaire général en Côte-d'Or a son avis sur cette réforme et ses idées reçues.

Première idée reçue: la loi travail et ses ordonnances va permettre une plus grande flexibilité, les patrons auront une meilleure lisibilité sur l'avenir et au final cela favorisera les embauches?

Édouard Guerreiro: je pense que ces ordonnances ne permettront pas du tout d'embaucher plus ou moins, il y aura plus de flexibilité ça c'est sûr, mais à mon avis cela ne permettra pas de résorber le chômage si c'est votre question.

Deuxième idée reçue: cette loi travail, ces ordonnances en fait c'est la casse du contrat de travail et la casse de nos droits à tous?

Édouard Guerreiro: alors, depuis le 31 août notre confédération analyse les textes finement parce que comme on dit "le diable se cache dans les détails" nous à FO nous avons négocié tout l'été et le 31 août nous avons regardé les textes que l'on nous a donnés. Et on en retire maintenant (grâce aux analyses des juristes) qu'au sujet des primes, du treizième mois ou du contrat de travail que cette réforme est très en défaveur des salariés.

Troisième idée reçue: de toute façon si le gouvernement passe par les ordonnances, il n'y a plus rien à faire, la réforme va passer et puis c'est tout...

Édouard Guerreiro: alors je rappelle que les ordonnances c'est quelque chose qui est "constitutionnel" le gouvernement a tout à fait le droit de le faire. Avec le 49-3 il n'y a pas de débat. Là il y a eu des débats, pour pouvoir faire une loi et publier des ordonnances. Il y a eu des concertations: des choses qui ont été écoutées, d'autres qui ne l'ont pas été. Bientôt il va y avoir des décrets d'applications. A FO nous étudions la possibilité de recours juridiques sur certains textes. Et si l'on décide d'aller dans une mobilisation nationale avec les autres syndicats, il faut aussi que l'on regarde comment nous allons faire pour construire ce rapport de forces.