Société

Toulouse : des seniors isolés testent la maison connectée

Par Olivier Lebrun, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 14 septembre 2015 à 19:34

Des capteurs installés dans leur logement surveillent leurs moindres faits et gestes. A l’Union près de Toulouse, cinq personnes âgées expérimentent le système "Otonome". Reportage, alors que ce mardi le projet de loi sur "l'adaptation de la société au vieillissement" revient à l'Assemblée.

Alors que l'Assemblée Nationale examine en deuxième lecture, à partir de ce mardi 15 septembre 2015, le projet de loi sur "l'adaptation de la société au vieillissement", on parle d'une enveloppe de 375 millions d'euros pour aider au maintien à domicile des personnes âgées, avec des aides financières pour équiper les logements en systèmes de télésurveillance. A L'Union près de Toulouse, on expérimente la maison connectée. Des capteurs ont été installés au domicile de personnes âgées isolées, en cas de chutes ou de comportement anormal, ils alertent les proches ou une plateforme d'assistance.

A L'Union, une commune touchée par le vieillissement de ses habitants, 15% de la population a plus de 75 ans, et l'objectif est de sécuriser le maintien à domicile des personnes âgées isolées. Lisette, 92 ans, est suivie par ces capteurs infrarouge : reportage d'Olivier Lebrun.

Pour la personne âgée, plus besoin d'appuyer sur un bouton en cas de danger, ce nouveau système intuitif va plus loin que le traditionnel médaillon de téléassistance. Carole Zisa-Garat , la présidente de la start-up toulousaine Télégrafik a mis au point cette maison connectée.

Otonome, le service d'alerte pour personnes fragilisées à leur domicile © Radio France - Olivier Lebrun

Selon l'Insee, un Français sur trois aura plus de 60 ans en 2050

Face au vieillissement de la population, Toulouse met un coup d'accélérateur pour favoriser la "silver économie", les technologies numérique au service de l'autonomie des seniors. Le CHU de Toulouse teste les "Semelles intelligentes" qui permettent aux personnes en état de fragilité de mesurer leurs efforts physiques, des informations transmises en temps réel au médecin traitant. Tout est bon pour prévenir la dépendance et favoriser le maintien à domicile, explique le professeur Bruno Vellas, chef du pôle de gérontologie au CHU de Toulouse.

Le site du service "Otono-me"  d'alerte pour personnes âgées à leur domicile : http://www.otono-me.com/