Faits divers – Justice

Trois interpellations après les violences urbaines dans le quartier de Montmarin à Vesoul

Par David Malle et Jean-François Fernandez, France Bleu Besançon jeudi 5 octobre 2017 à 16:56

Un jeune homme de 17 ans a été interpellé ce jeudi matin, c'est le troisième suspect arrêté après les violences urbaines dans la nuit de vendredi à samedi, dans le quartier sensible du Montmarin à Vesoul. Lundi, deux hommes de 17 et 44 ans avaient déjà été interpellés et placés en détention mardi.

Un adolescent de 17 ans, habitant à Vesoul, a été interpellé tôt ce jeudi matin (7h10) dans le cadre de la commission rogatoire confiée au commissariat de Vesoul. C'est le troisième homme arrêté après les violences urbaines de la semaine dernière dans le quartier du Montmarin.

Deux voitures et des poubelles avaient été incendiées dans la nuit de vendredi à samedi, mais il s'agissait d'un "guet-apens" : pompiers et policiers avaient subi des jets de tessons de bouteilles et pavés. Un fonctionnaire de police avait été légèrement blessé au genou. Au total, le procureur de la République indique qu'une dizaine d'individus ont participé à ces violences. Les policiers de Vesoul travaillent méthodiquement pour identifier ces auteurs et les interpeller un à un.

Mardi, un jeune homme de 17 ans et un homme de 44 ans soupçonnés d'avoir participé à ces violences urbaines ont été placés en détention et mis en examen. Le parquet de Haute-Saône a ouvert une information judiciaire pour violences avec arme et en réunion et destructions volontaires par un incendie.

Des violences après la création d'une brigade de police nocturne

Ces violences urbaines et provocations sont intervenues alors que des renforts de police au commissariat de Vesoul ont permis de mettre en place un Groupe de sécurité et de proximité sur le créneau 18h - 2h du matin. La semaine dernière, ce groupe a interpellé, dans ce même quartier du Montmarin à Vesoul, deux dealers avec 130 grammes de résine de cannabis et 650 euros en liquide.

Les pompiers arrivés pour éteindre les incendies, ainsi que les policiers qui les accompagnaient, ont ensuite été la cible de jets de tessons de bouteilles et de pavés. Outre le fonctionnaire blessé, plusieurs véhicules ont été touchés par des projectiles. "Les départs d'incendies ont été organisés. C'est une situation de guet-apens qui a été tendue aux policiers et aux pompiers", a précisé Emmanuel Dupic, le procureur de Vesoul.