Faits divers – Justice

Isère : une voiture fonce sur des militaires près de la caserne de Varces, deux personnes arrêtées

jeudi 29 mars 2018 à 9:47 - Mis à jour le jeudi 29 mars 2018 à 15:50 Par Julien Morin, Xavier Demagny et Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu

La caserne militaire de Varces-Allières et Risset en Isère © AFP - Jean-Pierre Clatot

Une voiture a foncé sur des militaires ce jeudi matin vers 8h45 à proximité de la caserne militaire de Varces-Allières-et-Risset (Isère). Il n'y a pas de blessés à signaler. Deux personnes ont été arrêtées à Grenoble et Échirolles. Il ne s'agirait pas d'un attentat.

Une personne a été interpellée aux alentours de 12h30 dans le secteur du marché de l'Arlequin, quartier de la Villeneuve, à Grenoble. Des vérifications sont en cours pour savoir s'il s'agit bel et bien de l'homme qui a foncé sur des militaires en plein footing avant de s'enfuir, jeudi matin aux abords de la caserne militaire de Varces-Allières-et-Risset (Isère). Mais cet homme a été retrouvé au volant de la voiture qui a servi à viser les soldats. Il ne s'agirait pas d'un attentat.

La police nationale en Isère confirme également sur son compte Twitter l'arrestation d'une femme, "la propriétaire du véhicule", interpellée par la Brigade de recherche et d'intervention de la Police nationale sur la commune d'Échirolles.

La Villeneuve de Grenoble. © Radio France - Denis Souilla/Xavier Demagny

Le déroulement des faits

Selon ce même communiqué, jeudi matin, un peu après huit heures cet homme au volant d'une Peugeot 208 "a menacé verbalement un premier groupe de militaires sortant pour un footing, à la sortie du quartier militaire de Reyniès à Varces. Il a ensuite insulté et menacé un deuxième groupe." Une demie heure plus tard, il est "revenu sur les lieux et a foncé sur ce groupe qui revenait alors de footing". C'est ensuite là que véhicule a pris la fuite, sans faire de blessé. 

Les militaires visés font partie du 7e Bataillon de chasseurs alpins - de la 27e brigade d'infanterie de montagne. Ils ont réussi à éviter le véhicule en se jetant dans le fossé et n'ont pas été touchés.

Motivations inconnues 

A ce stade de l'enquête, les motivations du fugitif ne sont pas connues. S'agit-il d'une tentative d'attentat ? D'un acte de vengeance suite à un différend d'ordre privé ? Une enquête a été ouverte sous l'autorité du parquet de Grenoble, et non du parquet antiterroriste. Les témoignages des militaires concernés sont actuellement recueillis. L'Élément d’Intervention du quartier militaire a renforcé son dispositif en appui des forces de sécurité intérieure, précise l'armée dans un communiqué.

Les enfants de la commune confinés quelques heures dans leurs établissements scolaires

Suite à ces événements, le maire de la commune de Varces, Jean-Luc Corbet, a décider le confinement des enfants dans les écoles, les crèches et le collège. "Six structures ont été fermées, sans intrusions possibles dans les bâtiments" précisent le maire. Le confinement a été levé un peu après 11h, le secteur étant calme.

L'entrée du quartier de Reynies de la caserne de Varces © AFP - Jean-Pierre Clatot
Échirolles, Varces-Allières-et-Risset et Grenoble en Isère. © Radio France - Xavier Demagny/Denis Souilla