Municipales à Grenoble : une colistière d'Émilie Chalas accusée d'antisémitisme se retire de sa liste

-
Par , France Bleu Isère
Émilie Chalas, invitée de la matinale de France Bleu Isère © Radio France - Nicolas Crozel

Une colistière de la candidate LREM aux municipales à Grenoble Émilie Chalas quitte sa liste après des accusations d'antisémitisme. Elles concernent des messages privés de Louisa Ben Fakir datant de 2014, visant le candidat socialiste aux municipales de l'époque Jérôme Safar.

Une colistière d'Émilie Chalas (LREM) accusée d'antisémitisme se retire de sa liste. En cause : des captures d'écran de conversations privées Facebook de Louisa Ben Fakir lors de la campagne des municipales 2014 à Grenoble. Des messages visant le candidat PS de l'époque Jérôme Safar

Pas "haram" de voter Safar ?

Louisa Ben Fakir était à l'époque en deuxième position sur une liste sans étiquette. Elle avait appelé à ne pas voter pour le candidat socialiste Jérôme Safar sous prétexte qu'il serait "haram". Comprendre illicite ou interdit selon l'Islam. Des propos qui peuvent être assimilés à de l'antisémitisme au regard de la confession juive de Jérôme Safar et qui reviennent hanter les municipales 6 ans après.

Jérôme Safar était au courant de ces messages depuis la veille du second tour des élections de 2014. C'est ce qu'il affirme dans un communiqué. Il dénonce "des incitations à la haine raciale et à l’antisémitisme" et déclare avoir contacté son avocat. Un dépôt de plainte est donc envisageable. "La responsabilité des élus est aussi en jeu", estime-t-il, "elle consiste à refuser clairement et sans ambiguïté la présence et la représentation de personnes qui, par leur propos, portent atteinte au pacte républicain". En clair, il demande à Émilie Chalas de retirer Louisa Ben Fakir de sa liste.

"Devant l’ampleur prise par cette rumeur et pour ne pas porter préjudice à la liste 'Un nouveau regard sur Grenoble', [Louisa Ben Fakir] souhaite aujourd’hui annoncer le retrait de sa candidature." - Communiqué, "Un nouveau regard sur Grenoble", 7 février 2020

"Une manœuvre et un coup bas"

C'est chose faite, comme l'a annoncé l'équipe de Campagne de la candidate En Marche dans un communiqué. "Devant l’ampleur prise par cette rumeur et pour ne pas porter préjudice à la liste « Un nouveau regard sur Grenoble », [Louisa Ben Fakir] souhaite aujourd’hui _annoncer le retrait de sa candidature_", peut-on lire dans le document.

La colistière dénonce "une manœuvre et un coup bas visant à déstabiliser la candidature d'Émilie Chalas" et se défend d'avoir tenu des propos antisémites. Elle menace même d'attaquer en diffamation ceux qui diront le contraire. Elle reconnaît être l'auteure des messages mais assure ne pas avoir voulu attaquer Jérôme Safar du fait de sa religion.