Dossier : Coronavirus Covid-19

L'Etat refuse l'aide du laboratoire vétérinaire d'Indre-et-Loire capable de réaliser 1.000 tests par jour

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine
Illustration Laboratoire © Radio France - Véronique Julia

Le département d'Indre-et-Loire et 3 départements limitrophes viennent d'écrire au ministre de la santé. Ils sont prêts à mobiliser leur laboratoire vétérinaire pour effectuer 1.000 tests Covid-19 par jour. L'Etat refuse.

Le président du Conseil départemental d'Indre-et-Loire, Jean-Gérard Paumier, vient d'écrire* au ministre de la santé, Olivier Véran, afin de lui proposer les services du laboratoire vétérinaire Inovalys, capable de réaliser 1.000 tests Covid-19 par jour. Ce laboratoire est détenu par les départements de la Sarthe, de l'Indre-et-Loire, de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire, tous co-signataires de la lettre. Ces tests permettraient selon les quatre présidents "d'aider à développer les tests auprès des des personnels qui sont en première ligne dans la lutte contre l'épidémie".

Mais pour l'instant, le ministère refuse pour "un argument juridique" explique les présidents des 4 départements. Le cadre réglementaire est différent "entre médecine humaine et médecine animale, un argument qui n'apparait pas recevable aux départements en période de guerre". 

* Monsieur le Ministre,   

_Notre démarche a pour but de vous aider à développer, le plus rapidement possible, les tests COVID-19 auprès des personnels qui sont en première ligne dans la lutte contre l’épidémie du coronavirus et qui font l’objet d’une suspicion de contamination.  En temps de guerre militaire, il faut réorienter d’urgence et dans l’intérêt général l’appareil économique pour soutenir l’effort du pays.  En temps de guerre sanitaire, il nous faut réorienter d’urgence et dans l’intérêt général l’appareil productif des tests COVID-19, pour soutenir en cas de suspicion de contamination, les équipes en première ligne.  A cet égard, à côté des tests réalisés par les CHU et les laboratoires privés, et que vous souhaitez amplifier, notre laboratoire vétérinaire et de biologie Inovalys dispose des équipes, des compétences et des matériels pour effectuer des analyses de biologie moléculaire (PCR) en grande quantité de l’ordre de 1 000 tests COVID-19 par jour.  L’argument du cadre juridique en cette période de « guerre » ne nous paraît pas recevable. A ce niveau de gravité de la pandémie, il n’est pas possible que les frontières entre médecine humaine et médecine vétérinaire soient aussi étanches alors les organisations internationales évoquent régulièrement le concept « One Health » et que la majorité (60 %) des maladies infectieuses chez l’homme sont des zoonoses selon l’OMS.  Notre laboratoire Inovalys dispose d’une expérience importante dans la gestion de crises sanitaires en milieu vétérinaire (épizooties). Le laboratoire a été mobilisé à plusieurs reprises depuis le début des années 2000 pour réaliser des volumes analytiques importants en situation de crise (ESB, maladie de Schmallenberg, Influenza aviaire, Fièvre Catarrhale Ovine ...).  Le laboratoire Inovalys, qui a été en contact régulier avec le laboratoire de virologie du CHU de Tours, est dirigé par Monsieur Bruno Caroff (pharmacien biologiste médical, titulaire du DES de Biologie médicale et ancien interne de l’APHP). Avec son adjoint, Jean Luc Cheval (vétérinaire biologiste), ils ont échangé à plusieurs reprises avec le Pr Gaudy Graffin sur différentes solutions techniques pour l’automatisation des analyses. Inovalys a également proposé de donner quelques kits de réactifs au laboratoire de virologie du CHU et de les mettre en relation avec différents fournisseurs de réactifs PCR.    Les relations entre les biologistes d’Inovalys et le Pr Gaudy Graffin sont très constructives.   La volonté du GIP Inovalys est de travailler main dans la main avec le CHU de Tours et de pouvoir les aider dans la limite de nos compétences, et en appui des laboratoires privés. Ses appareils sont « ouverts » et permettent ainsi d’utiliser des réactifs non dépendants du seul fournisseur de matériel et d’être ainsi moins sensible à la pénurie de réactifs. Par ailleurs le GIP INovalys est accrédité COFRAC en biologie moléculaire (PCR) depuis de nombreuses années selon le référentiel ISO 17025.  Si des tests COVID-19 devaient être confiés au GIP Inovalys cela ne pourrait s’effectuer que dans les conditions suivantes : * réquisition par l’Etat ; * collaboration étroite avec les laboratoires de virologie des CHU ; * saturation des capacités analytiques des CHU et des Laboratoire d’analyse biologique et médicale ; * validation de notre méthode PCR en lien avec le CHU ; * prélèvements réalisés par le monde médical sur les patients et non par le GIP Inovalys ; * disponibilité suffisante en réactifs (stock réservé pour le moment) * matériels de protection (EPI) disponibles pour les techniciens  * temps nécessaire : 3 jours après livraison des réactifs (matériels déjà en place)  L’objectif est vraiment de travailler en partenariat avec les laboratoires du CHU, sous leur contrôle et en complémentarité étroite avec le recours accru aux laboratoires privés d’analyse que vous avez également souhaité. Nos équipes en première ligne ne comprendraient pas que tous les moyens disponibles, en particulier l’augmentation du nombre de tests, n’aient pas été mis en œuvre par l’Etat pour augmenter le nombre de tests afin de préserver leur santé.  Les Régions Pays de la Loire et Centre Val de Loire ne sont pas à l’heure actuelle parmi les plus touchées, il nous reste quelques jours pour optimiser nos moyens de lutte, en premier lieu les tests. C’est pourquoi, Monsieur le Ministre, conformément à vos annonces de développer le nombre de tests COVID-19, nous en appelons à votre décision qui nous permettrait d’être rapidement opérationnel et participer activement à la lutte contre cette pandémie.  Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, en l’assurance de notre très haute considération._