Santé – Sciences

Le paquet neutre ne fait pas baisser les ventes de cigarettes

Par Géraldine Houdayer, France Bleu mercredi 16 août 2017 à 16:31

Les ventes de cigarettes n'ont que très légèrement baissé avec l'apparition des paquets neutres, en janvier 2017. Une tendance attendue pour les médecins, qui prévoient des effets à plus long terme et une baisse des ventes plus brutale avec le paquet de cigarettes à 10 euros d'ici trois ans.

Selon les chiffres de la direction des Douanes, les ventes de cigarettes en France n'ont pas baissé significativement depuis que le paquet neutre est devenu obligatoire, le premier janvier 2017. Si l'on compare les chiffres des sept premiers mois de cette année 2017 et ceux des sept premiers mois de l'année 2016, on constate que les ventes de cigarettes ont baissé de 0,3% seulement d'une année sur l'autre.

Une augmentation des ventes tous les étés

Entre janvier et juillet 2017, les ventes ont même augmenté de 9.2%, indique RTL ce mercredi. Mais pour le tabacologue Bertrand Dautzeneberg, professeur de pneumologie à l'hôpital de La Pitié-Salpétrière à Paris, cette hausse se produit tous les ans. "Traditionnellement, on vend plus de cigarettes en été", précise le médecin. "On a toujours une augmentation mécanique au printemps et en été, abonde le docteur Bernard Basset, vice-président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie. C'est lié au fait que l'été, les gens se relâchent et fument davantage, mais aussi aux méthodes de comptage de l'industrie".

Le paquet neutre, efficace à long terme pour dissuader les jeunes ?

"On savait que la vente de cigarettes en général n'allait pas diminuer immédiatement après l'apparition du paquet neutre, confie Bertrand Dautzeneberg. Les effets du paquet neutre seront visibles à plus long terme, prédit le pneumologue. Le paquet neutre est fait pour que les jeunes ne commencent pas à fumer, ne s'habituent pas dès un jeune âge aux marques de cigarettes." Et pour lui, les logos des marques sont en train de disparaître. L'effet "pas très ragoûtant" de ces paquets, avec leur couleur sombre et leurs photos choc, "peut faire baisser la consommation", explique Bernard Basset. Pour lui, la faible baisse des ventes depuis le début de l'année s'inscrit aussi dans un contexte de "mobilisation de l'industrie du tabac, qui est un très fort lobby", rappelle-t-il.

Le paquet à 10 euros très attendu des médecins

Les deux médecins s'accordent pour dire que la consommation de tabac baissera grâce à plusieurs mesures. "On ne peut pas demander à une seule mesure de régler de problème", estime Betrand Dautzenberg. "Les hausses de prix, c'est ce qui décourage le plus les jeunes," explique Bernard Basset. Pour lui, "il faut que le paquet soit à 10 euros minimum le plus rapidement possible. Plus le paquet passera vite à ce tarif, plus la baisse des ventes sera brutale. En 2002 et 2003, "l'État a très fortement augmenté les prix du tabac, et l'effet a été immédiat sur les ventes", se souvient le médecin. En juillet dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé vouloir augmenter le prix du paquet de cigarettes à dix euros d'ici à 2020. Des buralistes ont protesté contre cette mesure dans plusieurs régions, notamment en bâchant des radars. Les ventes de tabac à rouler, elles, ont chuté de 14 % entre les sept premiers mois de l'année 2017 et les sept premiers mois de l'année 2016, indique Betrand Dautzenberg, alors que les taxes sur ce type de tabac ont augmenté de 15% ces derniers mois. Bernard Basset estime également qu'il faut tout faire pour aider les fumeurs à décrocher, et notamment les accompagner dans leur sevrage.

© Visactu -