Société

Chantal Raffanel relaxée par le tribunal d'Avignon pour avoir scolarisé un jeune migrant isolé

-
Par , France Bleu Vaucluse
Chantal Raffanel, son avocate et leurs soutiens à l'annonce du jugement du tribunal correctionnel d'Avignon © Radio France - Daniel Morin

Soulagement et sourires à l'annonce de la décision du tribunal correctionnel d'Avignon ce mercredi après midi. Chantal Raffanel, poursuivie pour avoir scolarisé un migrant mineur isolé, a été relaxée. La militante du Réseau Éducation Sans Frontières risquait jusqu'à 3.000 euros d'amende.

Un mot synonyme de victoire : relaxe ! Chantal Raffanel a été relaxée par le tribunal correctionnel d'Avignon pour avoir scolarisé à Vedène un jeune migrant isolé d'origine ivoirienne. Cette militante du Réseau Éducation Sans Frontières s'était faite passer pour sa représentante légale, en lieu et place du service de l'aide sociale à l'enfance du Conseil départemental de Vaucluse, officiellement chargé des mineurs isolés présents sur son territoire. 

Le Département avait déposé plainte pour faux et usage de faux mais la justice en a décidé autrement. A l'annonce du jugement, Chantal Raffanel, son avocate Maître Véronique Marcel et leurs soutiens ont laissé éclaté leur joie. Tous voient dans cette décision, la reconnaissance "d'un geste simple, normal, citoyen et légal ; une vraie victoire pour le mouvement citoyen et solidaire des migrants", a réagi Chantal Raffanel.