Société

Des militants LGBT manifestent contre un meeting de la présidente de la Manif pour tous à Toulouse

vendredi 5 octobre 2018 à 3:08 Par Raphaël Cann, France Bleu Occitanie et France Bleu

Une centaine de personnes ont manifesté contre la Manif pour tous à l'appel d'Act-Up © Radio France - Raphaël Cann

A l'appel d'Act Up Sud-Ouest, une association LGBT de lutte contre le sida, une centaine de personnes ont manifesté contre la venue de la présidente de la Manif pour tous à Toulouse, Ludovine de la Rochère. Elle organisait une réunion contre la PMA pour toutes.

Ludovine de la Rochère, la présidente de la Manif pour tous, avait un comité d'accueil pour sa venue à Toulouse. Elle organisait à l'espace Duranti-Osète, dans le centre-ville, une réunion sur le thème "PMA sans père, quelles conséquences pour la société", mais la soirée a surtout été marquée par une mobilisation contre sa présence dans la cité rose.

Une centaine de manifestants ont répondu à l'appel d'Act Up Sud-Ouest et se sont réunis devant le barrage policier bloquant la rue. "Manif pour tous, hors de nos vies", "Homophobes, assassins" ou encore "Pas de fachos dans nos quartiers", quelques exemples des slogans scandés. 

"Pour moi, la Manif pour tous ça représente le rejet des populations homosexuelles, bisexuelles et transexuelles. C'est un mouvement de haine et de discrimination", explique Marianne, une étudiante de 21 ans. Elle manifeste contre ce mouvement depuis sa création fin 2012 lors des débats sur le mariage pour tous.

"Qu'ils fassent leur meeting, mais pas trop tranquillement. On veut montrer qu'on est contre leur discours", précise Louise Lourdou, la présidente d'Act-Up Sud-Ouest. Certains manifestants ont tenté d'empêcher des participants d'accéder à la réunion, mais ils ont été rapidement repoussés par les forces de l'ordre. 

La mobilisation n'est pas du goût de la Manif pour tous

Frank, l'un des membres de la Manif pour tous, se désole de ce rassemblement: "C'est difficile d'être obligé de demander à la police de venir sécuriser une réunion. Quand les LGBT ou Act-Up font des réunions, on ne vient pas les bloquer."

Ludovine de la Rochère, la présidente du mouvement, dénonce "des invectives désolantes et violentes." Pour assurer la sécurité de la réunion, la Manif pour tous a mis en place son propre service d'ordre: une trentaine de jeunes qui se revendiquent de groupe comme Action française ou Génération Identitaire.