Société

Des salariés d'un centre d'hébergement pour migrants de Rouen mobilisés contre la « circulaire Collomb »

vendredi 9 février 2018 à 6:09 Par Margaux Stive, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Ils étaient une trentaine de salariés mobilisés ce jeudi contre l'application de cette circulaire © Radio France - Margaux Stive

Une trentaine de salariés ont bloqué jeudi après-midi l'entrée du centre d'hébergement de l'association Emergence-s à Rouen. Ils voulaient empêcher la visite d'une équipe venue appliquer la « circulaire Collomb».

Pour la quatrième fois chez nous en Haute-Normandie, une équipe mobile est venue visiter un centre d'hébergement pour migrants en application de la « circulaire Collomb ». 

Les salariés mobilisés

Ce texte en vigueur depuis le mois de décembre permet à des équipes dites mobiles et composé de représentants de la préfecture, de la direction départementale de la cohésion sociale et de l'office français de l'immigration et de l'intégration, de venir dans les centres d'hébergement pour évaluer la situation des migrants. Un texte qui révolte certains salariés du centre Emergence-s de Rouen.

Ils étaient une trentaine ce jeudi pour tenter d'empêcher la visite. Parmi eux Corinne, cette infirmière est révoltée. Cette circulaire lui rappelle _« les heures sombres de l'histoire »_. Sa collègue Virginie dénonce carrément un système de « délation ». Pour elle, ce texte instrumentalise le travail des salariés des centres d'hébergement. 

Aider les migrants

Pourtant du côté de la Préfecture on l'assure, le but de cette circulaire c'est bien d'aider les migrants. C'est ce qu'avait dit la préfète Fabienne Buccio à France bleu Normandie au mois de janvier. Pour elle il s'agit de débloquer la situation de certains migrants en les dirigeant vers les services appropriés selon leur situation, et aussi de « fluidifier » la situation dans les centres d'hébergement.

Ce n'est donc pas l'avis de certains salariés, qui envisagent de durcir le mouvement.