Société

La ville d'Avignon se dote d'un observatoire de la propreté

Par Anne Domece, France Bleu Vaucluse jeudi 1 juin 2017 à 10:00

Le principe a été adopté, mercredi soir, en conseil municipal : un "observatoire de la propreté" va être créé à Avignon. Il s'agit d'un outil supplémentaire pour améliorer la propreté urbaine dans tous les quartiers de la ville.

Un observatoire de la propreté va très prochainement voir le jour à Avignon. Cet outil s'appuie sur un réseau, en relation avec l'Association des villes pour la propreté urbaine (AVPU).

Des agents, sur le terrain, constatent au jour le jour ce qui va et ce qui ne pas, en matière de propreté. Petite précision : il ne s'agit pas d'agents du service "propreté", pour plus de neutralité.

Analyse et conseils

Ces agents consignent ensuite leurs observations dans un document-type, une grille, qu'ils font parvenir à l'AVPU. L'association analyse les documents, les compare avec ceux envoyés par des communes de même importance et prodigue des conseils. La ville peut ensuite consacrer des moyens - même ponctuels - sur un secteur particulier.

Ce nouvel outil s'ajoute à d'autres mesures, déjà mises en place dans la Cité des Papes pour améliorer la propreté. Il faut dire que rendre la ville plus propre était l'une des promesse de campagne de la maire Cécile Helle, c'est devenu l'un de ses chevaux de bataille.

450.000 euros d'investissement

"La ville investit chaque année 450.000 euros dans l'achat de matériel ou l'enfouissement de containers, précise Chantal Rezouali, adjointe au maire, en charge du cadre de vie et de la propreté.

Nous remplaçons le matériel vieillissant, nous renforçons les équipes, nous finirons par gagner la bataille de la propreté ! (C. Rezouali)

La ville organise aussi, plusieurs fois par an, des opérations "nettoyage de quartier" qui associent des habitants, des bénévoles, des élèves des écoles.

Mercredi, ce sont les enfants de l'école primaire Pierre de Coubertin qui ont nettoyé le quartier Saint-Chamand. Une vingtaine d'élèves, armés de pinces et de sacs poubelle, ont ramassé les déchets - dans la bonne humeur.

Y' a des gens qui jettent n'importe quoi dans la rue, c'est de la pollution ! Nous, on ramasse parce que sinon, la Terre peut mourir facilement.

Avec ce genre d'opération, la Ville espère sensibiliser les jeunes... et leurs parents.

"Par leurs réflexions, les enfants peuvent inciter les parents à faire plus attention", affirme Amy Mazari Allel, adjointe au maire, en charge du quartier de Saint-Chamand.

J'ai vu des enfants reprendre leurs parents et leur dire : "non papa, tu mets le sac dans la poubelle, pas à côté". On va y arriver ! A. Mazari Allel

Ce type d'opérations se déroulent deux fois par an, dans chaque quartier de la ville.

  • Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.