Société

Les Polonais transporteront bientôt leurs papiers d'identité sur leur smartphone

Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu vendredi 6 octobre 2017 à 18:47

Dans les aéroports, il est banal aujourd'hui de présenter sa carte d'embarquement sur son téléphone. En Pologne et en Autriche, les citoyens transporteront bientôt également leur carte d'identité sur leur smartphone.

En 2019, les Franciliens pourront utiliser leur smartphone pour voyager en bus ou en RER. Les premières expérimentations doivent démarrer fin 2018. Dans les aérogares, les vacanciers ont déjà l'habitude de présenter leur carte d'embarquement. D'ici quelques mois, les Polonais, eux, pourront stocker leur carte d'identité sur leur téléphone, le ministère du numérique vient de l'annoncer. Le parlement polonais devrait donner son aval très bientôt. Le dispositif est déjà testé dans plusieurs villes. La carte d'identité sera en fait stockée en ligne, l'usager pourra la charger grâce à un code unique reçu par texto. Le gouvernement polonais envisage de d'élargir ce système au permis de conduire et à la carte grise. Les citoyens conserveront, bien sûr, leurs documents papier. Les Autrichiens, eux aussi, dès l'an prochain, pourront faire apparaître leur carte d'identité ou leur permis sur leur téléphone, grâce un code à usage unique.

L'Estonie, pays pionnier en matière de digital

Ce sont des innovations qui n'intéresseront pas forcément tous les citoyens. Les Européens hésitent à fournir des informations personnelles en ligne. Un internaute sur quatre, en moyenne, évite de donner ce type de renseignements, nous dit Eurostat. Les Français sont dans la moyenne. Les plus prudents sont les Luxembourgeois, 8%. On tombe à un sur deux en Roumanie ou au Portugal.

L'Estonie est un pays pionnier en matière de numérique. Elle fournit à chaque habitant une carte d'identité digitale, protégée par des codes, qui lui permet de voter, de payer ses impôts ou de consulter son dossier médical. Il peut aussi stocker dans ce serveur son permis de conduire ou ses contrats d'assurance. Même les étrangers peuvent devenir des "e-résidents" et accéder à différents services de l'administration estonienne.

La Suède a un coup d'avance

La Suède est passée déjà à la puce électronique, implantée sous la peau, comme celle de votre chat. En Suède, on laisse son smartphone dans sa poche et on tend la main au contrôleur du train. Implantée entre le pouce et l'index, la puce est grande comme un grain de riz, elle peut aussi faire office de carte bancaire. Elle remplace aussi les badges dans certaines entreprises. En Belgique, une société de Malines a "pucé" ce printemps plusieurs de ses salariés, qui n'ont plus besoin de leur badge pour payer la cantine...

Retrouvez l'actualité européenne sur la page de l'émission "Tous Européens"