"On s'est habitué à la dégradation de Paris", témoigne le Parisien à l'initiative du mouvement #saccageparis

-
Par , France Bleu Paris
Dépôt sauvage de déchets dans les rues de Paris. © Radio France - Thomas Pontillon

Il est derrière le compte twitter @panamepropre qui dénonce la saleté et l'aménagement urbain à Paris. Ce Parisien souhaite garder l'anonymat, son identité « n'a pas d'intérêt » selon lui, ce qui compte étant que « les élus prennent leur responsabilité ».

Depuis quelques jours, son hashtag #saccageparis a été partagé par des milliers d'internautes témoignant, images à l'appui, d'une ville « encrassée et enlaidie ». L'homme qui a lancé ce mouvement via le compte twitter @panamepropre veut rester anonyme parce que selon lui,  « la question du "qui est derrière" n'a pas d'intérêt ». 

Dégradation et mauvais choix d'urbanisme

L'histoire est d'une « simplicité déconcertante », a en croire ce cadre dans la privé : « J'aime me balader dans Paris, et depuis quelques temps je me dis que ce n'est pas possible que cette ville se dégrade autant ». Ce Parisien de 53 ans parle d'une « pollution visuelle » présente dans tous les arrondissement de la capitale. Prenant en exemple les nombreux autocollants, graffitis, affiches sauvages, ou encore les panneaux de signalisation de la route qui « ne sont, pour beaucoup, plus en bon état du tout », selon lui .

S'il a lancé ce hashtag #saccageparis, ce n'est pas seulement pour dénoncer le manque de propreté dans la capitale : « _Au manque de salubrité s'ajoute un vrai problème d'aménagement urbain, mais aussi d'entretien de la voirie_. Il y a beaucoup trop de nids de poules sur la route, beaucoup trop de chaussées en mauvais état. Je regrette aussi qu'on laisse des bâtiments d'époque se dégrader sans rien faire. A Paris, il y a une grammaire urbaine, une histoire, et l'image de Paris c'est celle de la France ».

Le combat politique d'un simple citoyen

Ce Parisien assure qu'il n'est animé par aucune ambition politique, ni ne reçoit d'ordre de l'opposition, et dément ainsi les rumeurs d'agenda politique que des internautes lui prêtent  : « Je ne porterai pas ce combat publiquement, je voulais juste partager ma colère, jamais je n'aurais pensé avoir un tel succès, il faut croire qu'il y avait beaucoup de gens qui pensaient comme moi, mais dans leur coin ». Le cinquantenaire se dit être en faveur d'un urbanisme audacieux : « Je ne suis pas contre l'évolution, au contraire, mais pas pour "ce truc" qu'on est en train de faire à Paris ». 

C'est la responsabilité des élus !", pour le créateur du compte Twitter @panamepropre

Dans les très nombreux tweets qui circulent depuis plusieurs jours sous le hashtag #saccageparis, un coupable revient sans cesse : la mairie de Paris. Et le créateur du compte Twitter @panamepropre en a fait, lui-aussi sa cible principale : « _Il s'agit évidemment de la responsabilité des élus ! Pour ceux qui détériorent l'espace public, il y a des lois, il faut les appliquer, voire sévir si nécessaire_. Mais lorsque les jardins publics ne sont pas entretenus, ou le patrimoine, ou encore la voirie, ce n'est pas de la faute des Parisiens ». S'il demande des comptes à la mairie de Paris, et particulièrement à la maire Anne Hidalgo, cet habitant l'assure, il ne réclame « pas un changement d'élus, mais bien un changement de gestion de la ville ».

Sollicitée, la mairie de Paris n'a pas souhaité réagir.