Société

Sécurité : bientôt 95 caméras installées par la Ville dans les rues de Nantes

Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan lundi 2 octobre 2017 à 18:47

Johanna Rolland, maire de Nantes, précise le calendrier et les lieux d'implantation des 95 caméras de vidéo-protection qu'elle décide d'installer dans les rues de Nantes. Le principe, qui est une rupture assumée avec la politique de Jean-Marc Ayrault, sera voté ce vendredi en conseil municipal.

Johanna Rolland l'avait annoncé dans sa campagne électorale en 2014 : la Ville de Nantes va installer, pour la première fois, des caméras de vidéo-protection dans l'espace public. Le maire de Nantes annonce que le déploiement de 95 caméras sera soumis au vote du conseil municipal ce vendredi, puis en conseil communautaire la semaine prochaine. "Après le recrutement de 20 policiers municipaux pour effectuer de l'îlotage, après la mise en place de la Maison de la Tranquilité Publique, nous allons installer des caméras.", explique l'élue socialiste qui dit agir "avec pragmatisme et sans démagogie" . Johanna Rolland affirme que "la sécurité est notre priorité" pour expliquer le fait que Nantes rejoigne la longue liste des grandes villes à mettre en place un dispositif de vidéosurveillance, ce que l'un de ses prédécesseurs, Jean-Marc Ayrault, avait toujours refusé.

Ces 95 caméras seront supervisées 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

Concrètement, les images de ces 95 caméras seront gérées par le CSU (centre de supervision urbain) sous la responsabilité de Nantes Métropole, et seront accessibles, sous conditions, par la police nationale dans le cadre d'un contrat entre Nantes Métropole et l'Etat. En fait, la Ville de Nantes va mutualiser ce CSU avec Saint-Herblain, commune équipée de caméras depuis 2001, Vertou et Rezé : 18 agents, dont 15 opérateurs vidéo, surveilleront les images en temps réel, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Et sur ces quatre communes, 139 caméras seront donc installées à terme.

Douze secteurs "particulièrement sensibles à la délinquance" ont été choisis

Concrètement, à Nantes, des caméras sont déjà installées, mais elles sont soit sous la responsabilité de la TAN (dans les tramways et chronobus) soit sous celle du PC Circulation de la Métropole. Les 95 équipements annoncés doivent être installés et être opérationnels en octobre 2018, dans douze secteurs "diagnostiqués comme particulièrement vulnérables à la délinquance". Il s'agit du centre-ville (Bouffay, Miroir d'Eau, Graslin), Malakoff, Bellevue, Dervallières, Clos-Torreau, Bottière, Hangar à Bananes, Nantes Nord, Nantes Est, Breil...