"Snowboard français en péril" : les sportifs de haut-niveau alertent la ministre des Sports dans une pétition

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Isère
Les snowboardeurs de haut-niveau redoutent de ne plus pouvoir se reconvertir après leur carrière professionnelle © Maxppp - Maxppp

Les membres des équipes de France de snowboard réclament, dans une pétition adressée à la Ministre des sports, un aménagement de la règlementation encadrant l'enseignement de leur discipline. Ils dénoncent le passage obligatoire d'un test de ski alpin mettant à mal leurs chances de reconversion.

Ils veulent pouvoir continuer enseigner le snowboard après leur carrière sportive, et estiment que la réglementation actuelle les en empêche . Plusieurs snowboardeurs français de haut-niveau, dont la Savoyarde Chloé Trespeuch et des membres de l'équipe de France, signent une pétition intitulée  "Snowboard français en péril" où ils réclament à la ministre des sports Roxana Maracineanu, un aménagement de la règlementation pour enseigner le snowboard. Ils estiment que les règles actuelles les obligeant à passer un test de ski alpin avant de pouvoir enseigner le snowboard sont discriminatoires pour les champions qui voudraient se reconvertir.  

Ce test de ski alpin requiert un niveau très élevé qui selon les sportifs mobilisés le rend inaccessible à la plupart des snowboardeurs. 

Les snowboardeurs obligés de passer une épreuve technique de... ski alpin

C'est un nouveau règlement européen de mars 2019, notifié aux athlètes en juillet dernier seulement par la Fédération française de ski, qui impose désormais à tous les candidats "la réussite d'une épreuve technique en ski alpin": le Common Training Test (CTT), anciennement baptisé Eurotest.  

Bien que le ski et le snowboard partagent un environnement identique, il s'agit de deux sports très différents et non apparentés, selon les signataires

"Bien que le ski et le snowboard partagent un environnement identique, il s'agit de deux sports très différents et non apparentés", estiment les signataires de la pétition.  Le collectif à l'origine de cette mobilisation estime également qu'en rendant l'accès au diplôme d'État "insurmontable" pour les snowboardeurs professionnels, la règlementation européenne va "à l'encontre de la mission d'accompagnement des sportifs de haut niveau telle que mise en avant par le pôle haute performance de l'Agence Nationale du Sport".  

Des snowboardeurs français obligés de partir se former à l'étranger

"Sans entraîneurs compétents et sans perspectives professionnelles, l'avenir du snowboard en France serait durement compromis", selon eux. Sans le passage réussi de ce test de ski,  "la seconde option consiste à se former à l'étranger puis à revenir exercer en France", précise le collectif, se disant "consterné" de voir des snowboardeurs emprunter cette voie "alors que la France dispose de toutes les compétences humaines, techniques, pédagogiques et logistiques pour assurer leur formation". 

Plus de 2000 personnes ont déjà signé cette pétition ce mercredi.