Anzac Day : le pèlerinage des Australiens dans la Somme

Par Eric Turpin, France Bleu Picardie mercredi 22 avril 2015 à 6:00

Heinz Lyland, un ancien militaire venu rendre hommage aux soldats de son pays morts pendant la Grande Guerre
Heinz Lyland, un ancien militaire venu rendre hommage aux soldats de son pays morts pendant la Grande Guerre © Radio France

Plusieurs milliers d'Australiens viennent chaque année dans la Somme à l'occasion de l'Anzac Day, jour de commémoration en hommage aux soldats de leur pays tombés en France pendant la Première Guerre mondiale. Heinz Lyland a fait le voyage cette année.

Plusieurs milliers d'Australiens font le voyage chaque année sur les sites de mémoire de la bataille de la Somme où des milliers de soldats de leur pays ont perdu la vie. A quatre jours de l'Anzac Day, qui rend hommage aux soldats australiens tombés pendant la Première Guerre mondiale, Heinz Lyland a tenu à saluer ses frères d'armes. 

« Je suis en voyage ici pour voir une partie très importante de l'histoire australienne » , raconte cet ancien militaire australien. « D'une part, ça m'intéresse et d'autre part j'ai été dans l'armée pendant 27 ans. Maintenant, j'ai pris ma retraite d'officier »

« Aujourd'hui, nous sommes allés visiter des tranchées, nous sommes passés par Pozières et maintenant nous voilà ici à Thiepval. Les choses sont très bien faites, très bien représentées dans les lieux de mémoire australiens. Alors nous regardons et nous apprenons » , constate Heinz Lyland.

Un énorme sacrifice

Et c'est avec une certaine émotion que l'ancien militaire australien découvre ses lieux de mémoire « Je suis terriblement désolé pour tous ces soldats. C'est triste de gâcher tant de vies. Beaucoup sont morts alors qu'ils n'auraient pas dû » .

« C'est un énorme sacrfice. Je pense que tout le monde doit être fier de ce sacrifice » , ajoute Heinz Lyland, qui n'assistera pas aux cérémonies samedi au Mémorial de Villers-Bretonneux. « Nous serons déjà partis plus au sud de la France au moment de l'Anzac day. Je ne reste pas. Je serais bien trop fatigué et ému.  Je suis Australien, voyons! » .

"Tout le monde doit être fier de ce sacrifice"