Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Bergerac : médecin bientôt à la retraite cherche remplaçant

-
Par , France Bleu Périgord

Le diagnostic est sévère. Dans la communauté d'agglomération bergeracoise, 80 % des médecins généralistes partiront à la retraite dans les cinq prochaines années sans avoir trouvé de remplaçant. Un Contrat local de santé a été signé mercredi par l’État, l'Agence régionale de santé et les collectivités territoriales.

Santé - stéthoscope
Santé - stéthoscope © Fotolia

Ce Contrat local de santé a pour objectif de réduire les inégalités sociales et territoriales. Il devrait faciliter l'installation des jeunes médecins. "Il y a urgence à améliorer l'offre de soins ", reconnaît Dominique Rousseau, le maire de Bergerac et président de la Communauté d'agglomération bergeracoise. L'âge moyen des 40 médecins généralistes de la CAB est de 57 ans contre 51 ans au niveau national. Malgré des années de recherches et de petites annonces, beaucoup partent à la retraite sans avoir trouver de successeur. Leurs patients se retrouvent alors sans médecin traitant.

Reportage à Bergerac de Jules Brelaz

Le casse-tête du départ à la retraite pour les médecins généralistes

"Les patients ont un sentiment d'abandon, ils sont perdus". (docteur Jacques Seret, un médecin généraliste de Bergerac partant à la retraite sans avoir trouvé de remplaçant)

Avec 40 généralistes pour 54.000 habitants, la CAB est l'une des zones urbaines les plus en difficultés d'Aquitaine alors même que le nombre de spécialistes est au-dessus de la moyenne. La densité médicale y est de 71,6 médecins généralistes pour 100.000 habitants, contre 96 au niveau national. Pour inverser la tendance, Dominique Rousseau, le maire de Bergerac souhaite renforcer l'attractivité du territoire.

Dominique Rousseau, le maire de Bergerac et président de la Communauté d'agglomération bergeracoise

Le Contrat local de santé compte une dizaine d'objectifs, de l'amélioration de l'information jusqu'à la promotion de la santé mentale en passant par le soutien aux professionnels de santé. Le comité de pilotage choisira les projets prioritaires et une feuille de route devrait être mise en place d'ici le 30 septembre 2013.

Michel Laforcade, directeur de l'Agence régionale de santé (ARS)

 

 

 

 

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu