Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cambriolage dans les locaux des Autocars Dupasquier

jeudi 15 août 2013 à 19:08 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Le siège de la société basée à Maidières a été cambriolé dans la nuit de mardi à mercredi. Le coffre-fort a été attaqué au chalumeau. Le préjudice est estimée à environ 15.000 euros.

Le coffre-fort de la société Dupasquier a été attaqué au chalumeau
Le coffre-fort de la société Dupasquier a été attaqué au chalumeau © Radio France - Cédric Lieto

Très mauvaise surprise ce mercredi matin pour les salariés des Autocars Dupasquier, à Maidières, près de Pont-à-Mousson. Ils ont découvert leurs locaux complètement méconnaissables : de la poudre d'extincteur partout, des meubles brisés et du matériel informatique en moins.

Le coffre : "une plaque d'alu, 10 centimètres de béton et encore du métal"

C'est à l'étage que s'est concentré le gros des dégâts. Le coffre-fort qui pèse une tonne a été éventré, ouvert au chalumeau et à la masse. Et pourtant, il apportait jusque-là des garantie selon le directeur général de la société, Jonathan Margouet : "Il y a une plaque d'alu, 10 centimètres de béton renforcé et de nouveau des plaques de protection". Un chef d'entreprise un peu désabusé.

Cambriolage / Son 18h

15.000 euros de préjudice

Les cambrioleurs sont repartis avec de l'argent, des téléphones portables et des ordinateurs. Ils ont également détruit du matériel informatique. Le préjudice se situe autour des 15.000 euros. Pas de quoi remettre en cause la santé de l'entreprise qui emploie 120 salariés et possède 80 véhicules. C'est en revanche un contre-temps puisqu'à cette période de l'année, les employés préparent la rentrée des classes et la remise en route du réseau de transport scolaire.