Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Canigou : encore un randonneur imprudent

jeudi 29 août 2013 à 18:45 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

De gros moyens de secours ont été déployés pour retrouver un randonneur parti tardivement pour l'ascension du Canigou mercredi après-midi. L'homme a été retrouvé sain et sauf.

Le pic du Canigou
Le pic du Canigou © Creative commons -H Anderson

Une fois de plus l'imprudence d'un randonneur a obligé les secours a déployer d'importants moyens de recherche dans la nuit de mercredi à jeudi.

Mercredi après-midi, un randonneur de 55 ans est parti avec sa sœur en laissant la voiture au Mas Mallet. Ils s'étaient renseigné : pour monter au refuge des Cortalets, il faut compter 1 heure et demi. Ce que ces randonneurs n'avaient pas compris, c'est que ce temps de parcours est estimé pour monter en 4x4, pas à pied.Il leur a donc fallu plus de 4 heures pour atteindre le refuge des Cortalets à pied. De là, la sœur a renoncé à entreprendre l'ascension du Canigou, mais l'homme a persévéré. Il était pourtant 17 heures et le brouillard commençait à tomber. Il était en short, et n'avait même pas de téléphone portable sur lui.

Arrivée en haut du Canigou, sans doute à cause de la fatigue, le randonneur s'est trompé de chemin. Au lieu de repartir de là où il venait, il est redescendu par la cheminée du Canigou du côté du refuge de Mariailles. Il a ensuite perdu le sentier à cause du brouillard et renoncé. Il a passé la nuit entre deux rochers, il ne faisait pas plus de six degrés.Pendant ce temps, les CRS de montagne, alertés par la soeur partaient à sa recherche. Trois secouristes ont tourné toute la nuit, frappant à la porte des refuges pour vérifier que le randonneur ne s'y trouvait pas. Dès le lever du jour, l'hélicoptère entreprenait également une reconnaissance.C'est finalement à 8 heures jeudi matin qu'un autre randonneur retrouvait le marcheur épuisé, mais en bonne santé. L'homme a trouvé la force de remonter au Canigou où il a été récupéré par l'hélicoptère et ramené au refuge des Cortalets où l'attendait sa soeur.

Randonneur imprudent