Centenaire de 14-18 : la Tête des Faux, un site préservé

Par Aymeric Robert, France Bleu Alsace mercredi 30 juillet 2014 à 17:28

Tête des Faux, le cimetière Duchesne regroupe les tombes de plus de 400 soldats français
Tête des Faux, le cimetière Duchesne regroupe les tombes de plus de 400 soldats français © Radio France - Olivier Vogel

Siège d'une courte, mais meurtrière bataille en décembre 1914, la Tête des Faux (Haut-Rhin) n'est accessible qu'à pied après une bonne heure de marche. Visite guidée de ce site exceptionnel avec Florian Hensel, historien.

A l'écart des routes, à l'écart des exploitations forestières, la Tête des Faux (1220 m d'altitude) n'est pas restée à l'écart de la guerre. Elle domine le col du Bonhomme et la plaine de Colmar considérés comme stratégiques. Dès le mois d'août 1914, des observateurs allemands s'installent au sommet et commencent des tirs d'artillerie.

Clone of Tête des Faux, fortin allemand  - Radio France
Clone of Tête des Faux, fortin allemand © Radio France - Olivier Vogel

Le 2 décembre 1914, les 28e et 30e bataillons de chasseurs alpins, ainsi qu'un bataillon du 215e RI, prennent d’assaut la Tête des Faux, délogeant les unités bavaroises. À partir du 21 décembre, une neige épaisse tombe (40 centimètres) et un froid polaire s'installe. C'est dans ces conditions extrêmes que les Allemands décident de reprendre le sommet, le soir de Noël, le 24 décembre à 22h30.

Tête des Faux, abri allemand bon sens - Radio France
Tête des Faux, abri allemand bon sens © Radio France - Olivier Vogel

L'assaut est aussi court que violent. Toute la nuit et le lendemain, Français et Allemands s'affrontent, parfois à la baïonnette. L'attaque coûte la vie à 137 Français et à plus de 500 Allemands soit plus de la moitié de tous les morts tombés à la Tête des Faux, sans que les Allemands ne parviennent à reprendre le sommet. Hormis quelques escarmouches, les positions resteront figées jusqu'à la fin de la guerre.

Tête des Faux, stèle subsistant du cimetière allemand désaffecté - Radio France
Tête des Faux, stèle subsistant du cimetière allemand désaffecté © Radio France - Olivier Vogel

Reste les stigmates de ce conflit, les impressionnantes installations allemandes (dont l'arrivée du téléphérique), deux cimetières oubliés: le français, en plein forêt et l'ancien cimetière allemand, déménagé en 1916, mais dont on peut encore voir la trace, des abris, des tranchées, des débris divers qui s'offrent au regard des promeneurs.

Tête des Faux, arrivée de la gare téléphérique reliant le camp au sommet de la Tête des Faux - Radio France
Tête des Faux, arrivée de la gare téléphérique reliant le camp au sommet de la Tête des Faux © Radio France - Olivier Vogel

](http://www.francebleu.fr/infos/le-centenaire-de-14-18-dans-le-grand-est-1675449)

Série 14-18 ok, tête des faux