Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chaîne humaine à Notre-Dame-des-Landes

-
Par , France Bleu

Ils espèrent être 25.000 au moins, et jusqu'à 100.000 s'ils font le plein : les opposants à la construction du nouvel aéroport de Nantes sur le site de Notre Dame des Landes en Loire-Atlantique, organisent une gigantesque chaîne humaine cette après midi pour entourer la zone. 1.650 hectares en tout, ça fait une circonférence de 25 km... les militants vont venir de toute la France.

image par défaut

 

Une chaîne humaine est organisée ce samedi après-midi par les opposants au projet de transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Lande. Le projet est en suspens depuis la remise de rapports qui recommandent de nouvelles études environnementales et agricoles.

Cette manifestation devrait se dérouler dans un contexte apaisé après le retrait de la zone des forces de l'ordre le 20 avril, après la reprise du dialogue entre opposants institutionnels (agriculteurs, élus, militants écologistes) et autorités, et l'arrêt des opérations d'expulsions qui ont marqué l'automne.En juin la préfecture de Loire-Atlantique devrait annoncer les implications, en termes de calendrier, des modifications réclamées par les experts qui ont rédigé les rapports, afin de limiter l'impact de la nouvelle infrastructure sur l'environnement et les terres agricoles.

Une chaine humaine à Notre-Dame-des-Landes. Reportage Jeanne Ferron

Sur la zone du futur aéroport, entre 100 et 300 opposants anticapitalistes, selon les périodes, vivent dans une cinquantaine de cabanes reconstruites depuis fin novembre et disséminées sur le tracé des projets de pistes et d'aérogare.Pour entourer entièrement le site de la zone d'aménagement différé (ZAD) aujourd'hui, comme l'espèrent les opposants, 20.000 personnes seront nécessaires pour ce périmètre de 25 km.

Ils viendront de toute la France à NDDL, à l'exemple de Caroline Gauthier EELV de l'Indre

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess