Cinq ans de prison avec sursis pour la Mosellane qui avait laissé mourir son bébé

France Bleu Lorraine Nord samedi 1 février 2014 à 11:47

Assises Moselle
Assises Moselle © Radio France - Cécile Soulé

La Cour d'Assises de la Moselle a rendu son verdict vendredi soir : Sabine, 41 ans, est condamnée à 5 ans de prison avec sursis dont 3 ans de mise à l'épreuve. En mai 2010 à Diebling, elle avait accouché toute seule et son bébé était mort quelques minutes après la naissance d'une hémorragie. Elle était accusée de privations de soins.

Une mosellane de 41 ans condamnée vendredi soir à 5 ans de prison avec sursis dont 3 ans de mise à l'épreuve et obligation de soins. Elle était jugée depuis deux jours par la cour d'assises de la Moselle pour avoir laissé mourrir son bébé après avoir accouché toute seule fin mai 2010 à Diebling. Sabine avait caché sa grossesse à tout le monde. 10 jours plus tard, son compagnon avait découvert l'enfant caché dans un sac dans le frigo.

Vendredi après-midi, l'avocate générale avait déjà fait des réquisitions assez clémentes : 5 ans de prison avec sursis et mise à l'épreuve, très loin des 30 ans de réclusion que risquait la quadragénaire au début du procès. Son avocate est même allée plus loin: pour elle, le défaut de soin n'était pas caractérisé. Me Eléonore Dupleix a plaidé l'acquittement.

Le témoignage de Sabine a pesé dans la balance. Au cours de son témoignage très poignant, vendredi, elle a expliqué à la cour qu'elle pensait que son enfant était mort-né.

 

Elle pensait que son enfant était mort-né

 

Pendant son audition, Sabine, veste sombre et cheveux blonds aux épaules, ne se défile pas. Hésitante au début, elle explique de manière fluide ce terrible accouchement, sans que la cour ait besoin de la relancer. Comme si elle assumait enfin ses actes. "Je me suis dit qu'elle était déjà morte", lâche la quadragénaire, au moment de l'accouchement, dans les toilettes de la maison de son compagnon. Juste avant, elle est allée chercher des ciseaux et un sac plastique dans la cuisine. "Pourquoi pensiez vous que le bébé n'était pas vivant?" insiste la présidente. "Je ne la sentais pas bouger, j'avais perdu beaucoup de sang", répond-elle en sanglotant. Un sentiment confirmé par le fait que le bébé ne crie pas à la naissance.

La petite fille, pourtant vivante, se vide de son sang en moins de 5 minutes car le cordon ombilical n'a pas été pincé. Un geste qui n'est pas connu du grand public, a rappelé le médecin légiste. Après avoir mis au monde l'enfant, Sabine se recroqueville quelques instant sur elle-même avant de laver son bébé. Mais il est déjà trop tard. "Si vous saviez combient j'aurais aimé qu'elle crie". lance-t-elle à la cour. un cri qui, pour son avocate, aurait tout changé.