Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Climats de Bourgogne : les experts demandent le renvoi du classement au patrimoine de l'Unesco

-
Par , France Bleu Bourgogne

Ce vendredi, l'Icomos, l'ONG chargée de l'expertise culturelle du dossier, a demandé le renvoi du classement des Climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l'Unesco. Il s'agit d'un avis consultatif, mais il devrait influencer la décision définitive du Comité du patrimoine mondial, qui se réunit début juillet.

Les vignes en Bourgogne
Les vignes en Bourgogne © Maxppp

Ce vendredi 15 mai, l'Icomos a demandé le renvoi de l'inscription des Climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l'humanité . Mandatée par l'Unesco pour une expertise indépendante du dossier, cette ONG avait envoyé un expert pour examiner les Climats en septembre 2014.

Ces 1 247 parcelles de vignes s'étendent sur près de 70 kilomètres entre Dijon et le sud de la Côte de Beaune. Exploitées depuis près de 2 000 ans, elles produisent chacune un vin différent en fonction de leur exposition, de la composition du sol, de la pente, etc.

Décision définitive en juin

Les experts de l'Icomos reconnaissent la valeur universelle exceptionnelle de ces Climats, et leur adéquation avec les critères de l'Unesco. Mais ils estiment que le dossier n'est pas encore prêt. La France a donc trois ans pour revoir sa copie et re-présenter son projet.

Mais ce renvoi n'est pas encore acté. En effet, l'avis de l'Iconos n'est que consultatif, et c'est le Comité du patrimoine mondial qui aura le dernier mot. Il réunira des représentants de 21 pays de l'Unesco à Bonn, en Allemagne, du 28 juin au 8 juillet 2015. Ils examineront 38 dossiers venus du monde entier.

"Maintenant, c'est à l'ambassadeur de France à l'Unesco de faire du lobbying auprès de ses collègues" Jean-Pierre Gillot

Jean-Pierre Gillot, vice-président de l'association des Climats du vignoble de Bourgogne, espère encore un avis favorable du Comité. "Maintenant, c'est à l'ambassadeur de France à l'Unesco de faire du lobbying auprès de ses collègues du Comité du patrimoine mondial, estime-t-il. C'est à lui de leur promettre que toutes les recommandations de l'Icomos seront mises en place dans les mois ou les années à venir."

Convaincre les communes

Le principal problème selon lui, c'est la protection des sites, et notamment du patrimoine bâti. "L'Unesco ne classe qu'un périmètre qui a déjà une protection dans son pays d'origine" , explique-t-il. Ce qui n'est pas encore le cas. La côte méridionale de Beaune est déjà classée, mais pour les carrières de Comblanchien et la zone de Gevrey-Chambertin, la procédure est encore en cours.

"Convaincre 40 communes d'être classées au patrimoine, ce n'est pas une mince affaire" Jean-Pierre Gillot

"Ce n'est pas une mince affaire, parce qu'il faut voir avec les 40 communes de la partie centrale, souligne Jean-Pierre Gillot. Il est évident que les conseils municipaux doivent délibérer pour entériner les mesures de protection proposées par l'Etat, et ç'a été un moment important de notre démarche d'essayer de les convaincre de l'intérêt de cette protection."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess