Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Collision mortelle d'Allinges : le chauffeur, la SNCF et RFF condamnés

-
Par France Bleu Pays de Savoie

Le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains, en Haute-Savoie, a condamné le chauffeur du bus percuté par un train à deux ans de prison avec sursis, tandis que la SNCF et RFF devront verser des amendes de 200.000 et 400.000 euros.

Sept collégiens avaient trouvé la mort lors de la collision de leur car avec un train.
Sept collégiens avaient trouvé la mort lors de la collision de leur car avec un train. © Maxppp

Cinq ans après la collision d'Allinges qui avait provoqué la mort de sept collégiens en 2008, le tribunal de Thonon-les-Bains s’est prononcé mercredi sur la culpabilité du chauffeur du car et sur celle de Réseaux ferrés de France. Ces derniers estimaient n'avoir rien à se reprocher quant à la sécurité de ce passage à niveau controversé, où un car avait été percuté en 2008 par un train à un passage à niveau, faisant sept victimes parmi les collégiens qu’il transportait.

Le chauffeur de car, Jean-Jacques Prost, a été condamné à deux ans de prison avec sursis
Le chauffeur de car, Jean-Jacques Prost, a été condamné à deux ans de prison avec sursis © Radio France - Richard Vivion

Amende et sursis

Finalement, le tribunal correctionnel de Thonon-les-Bains a condamné à des peines d'amende la SNCF et Réseau ferré de France et à de la prison avec sursis le chauffeur de car. Condamnés pour homicides et blessures involontaires, la SNCF devra payer une amende de 200.000 euros et RFF de 400.000 euros.

Homicides et blessures involontaires "par imprudence et maladresse"

Les deux sociétés sont condamnées pour n'avoir pas détecté la "particulière dangerosité du passage à niveau n°68" d'Allinges et n'avoir pas pris les mesures de nature à empêcher l'accident. Le chauffeur de car, Jean-Jacques Prost, a lui été condamné à deux ans de prison avec sursis pour homicides et blessures involontaires "par imprudence et maladresse" pour avoir arrêté son car à deux reprises sur la voie ferrée, ce qui est à l'origine de l'accident.

5 millions d'euros pour les 232 parties civiles

Le président du tribunal, Benjamin Deparis, a salué les "déclarations effectuées avec courage et introspection" par le chauffeur durant le procès, qui s'est tenu du 3 au 12 avril. Condamné aussi à 5 ans d'interdiction de conduite d'un véhicule de transport en commun, ce dernier a estimé que sa condamnation était une "juste réparation dans une vie de travail honnête et droite". Enfin, la SNCF, RFF et l'employeur du conducteur, la SAS Philippe Transports, sont condamnés à payer cinq millions d'euros de dommages et intérêts solidairement aux 232 parties civiles (53 victimes et leurs familles), ainsi que 567.000 euros de frais d'avocat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu