Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corps carbonisés dans le Vaucluse : trois personnes en prison

lundi 26 août 2013 à 14:00 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

Un habitant de Bonnieux, le meurtrier présumé, et ses deux complices présumés ont été placés en détention. Jeudi dernier, deux corps avaient été retrouvés carbonisés dans le coffre d'une voiture brûlée aux confins de L'Isle-sur-la-Sorgue et Lagnes, près de la route d'Apt.

La voiture brulée où les corps ont été découverts, chemin des Ballardes à l'Isle-sur-la-Sorgue
La voiture brulée où les corps ont été découverts, chemin des Ballardes à l'Isle-sur-la-Sorgue © MaxPPP

Trois suspects ont été placés en garde-à-vue jeudi dernier, quelques heures après que les pompiers ont découvert dans le coffre d'une voiture en feu deux corps carbonisés. La voiture a été retrouvé à la limite entre L'Isle-sur-la-Sorgue et Lagnes, dans un champ, près de la route d'Apt.

L'autopsie a montré que les deux victimes, deux hommes, étaient mortes par balles.

Trois personnes ont été placées en détention. L'auteur présumé des coups de feu, un Bonnieulais, a été mis en examen et écroué, après avoir été entendu par le parquet d'Avignon. Il est poursuivi pour assassinat et destruction de véhicule par incendie.

Ses deux complices présumés (dont sa compagne), ont été mis en examen pour participation à la dissimulation du crime. Selon le parquet, le principal suspect a reconnu avoir tiré sur les victimes au cours de sa garde-à-vue.

Un différent financier liait le Bonnieulais à ses victimes. Il pourrait s'agir de loyers impayés. Mais les enquêteurs n'excluent pas d'autres litiges. Et le mobile n'est pas encore établi avec certitude.