Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cinéma

Cannes 1939 : Jean Zay au cœur de la cérémonie d'ouverture

-
Par , France Bleu Orléans

La cérémonie d'ouverture du festival Cannes 1939 avait lieu le 12 novembre au Théâtre d'Orléans. L'ancien ministre de la culture Jean Zay, son initiateur, était à l'honneur.

L'une des affiches du festival Cannes 1939 au cinéma Les Carmes et au Théâtre d'Orléans
L'une des affiches du festival Cannes 1939 au cinéma Les Carmes et au Théâtre d'Orléans © Radio France - Mathilde Bouquerel

Orléans, France

C'est son visage, cheveux très noirs et lunettes rondes, qui scrute le spectateur sur l'une des affiches du festival Cannes 1939. L'Orléanais Jean Zay était alors ministre de l'Education Nationale et des Beaux-Arts. Et c'est par sa voix que débute la cérémonie d'ouverture de l'événement, dans une archive de 1939, justement. 

Le tapis rouge était dressé devant le Théâtre d'Orléans - Radio France
Le tapis rouge était dressé devant le Théâtre d'Orléans © Radio France - Mathilde Bouquerel

L'événement fait en réalité écho au tout premier festival de Cannes, voulu par Jean Zay pour contrer la Mostra de Venise, alors aux mains de Mussolini et Hitler. Mais en 1939, le début de la seconde guerre mondiale vient balayer le glamour et la légèreté qui avaient envahit la croisette. Cette première édition n'aura jamais lieu

La mémoire omniprésente de Jean Zay

L'ancien ministre est en quelque sorte l'invité d'honneur de la soirée. Le maître de cérémonie, le comédien installé à Orléans Alex Lutz, qui le célèbre dans son discours d'introduction : "Avec cette conviction que l'étude, la culture, l'ouverture à l'autre sont les meilleurs remparts contre les pires idées brunes."

Le comédien Alex Lutz, maître de cérémonie de Cannes 1939 - Radio France
Le comédien Alex Lutz, maître de cérémonie de Cannes 1939 © Radio France - Mathilde Bouquerel

Après le maire d'Orléans Olivier Carré, c'est au tour des filles de Jean Zay, Hélène et Catherine, de prendre la parole. Elles évoquent avec émotion la mémoire de leur père et son sacrifice puisqu'il démissionne de ses fonctions de ministre juste après le festival avorté et part combattre l'Allemagne nazie. Quand les deux femmes apparaissent sur scène, toute la salle se lève pour les applaudir. 

Les filles de Jean Zay, Hélène Mouchard-Zay et Catherine Martin-Zay - Radio France
Les filles de Jean Zay, Hélène Mouchard-Zay et Catherine Martin-Zay © Radio France - Mathilde Bouquerel

Un festival cinéphile, glamour ... et politique

Cette origine liée à l'engagement de Jean Zay et au début de la seconde guerre mondiale, c'est bien ce qui distingue Cannes 1939 de son cousin l'actuel festival. 

Ce festival est né d'un acte anti-fasciste

"L'identité de Cannes 39", décrit son président, l'historien du cinéma Antoine de Baecque, "C'est bien sûr la cinéphilie, la fête avec le tapis rouge et les paillettes, mais aussi la dimension politique. Ce festival est né d'un _acte anti-fasciste_, et on sait l'état du monde aujourd'hui : les fascismes ne sont pas loin. C'est une manière de montrer que le cinéma peut être la source d'un engagement politique."

La cérémonie d'ouverture a réuni plus de 900 personnes dans la salle Touchard du Théâtre d'Orléans

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu