Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"J'ai perdu mon corps", le film d'animation du Francilien Jérémy Clapin nommé aux Oscars

-
Par , France Bleu Paris

Le réalisateur Jérémy Clapin, habitant du Val-de-Marne, est à Los Angeles (États-Unis) à l'occasion de la cérémonie des Oscars 2020. Son film "J'ai perdu mon corps" est nommé dans la catégorie meilleur film d'animation.

Le réalisateur francilien Jérémy Clapin, le 25 septembre 2019 à Los Angeles.
Le réalisateur francilien Jérémy Clapin, le 25 septembre 2019 à Los Angeles. © AFP - VALERIE MACON

Il n'y a pas que Ladj Ly et "Les Misérables" qui font la course aux Oscars : un autre cinéaste d'Ile-de-France est aussi en compétition. Jérémy Clapin, habitant de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) est à Los Angeles pour défendre son film d'animation "J'ai perdu mon corps". À 45 ans, il s'agit de son premier long-métrage animé, un film qui fait figure d'outsider à côté des blockbusters produits par de grands studios. "J'ai perdu mon corps" est adressé aux adultes et réalisé avec un bien plus petit budget. 

Un premier long-métrage qui rencontre le succès

"C'est quelque chose qui n'arrive pas forcément dans une vie ou en tout cas rarement. On en profite. Je ne réalise pas tout ça. J'avais un court-métrage short-listé aux Oscars il y a quelques années et je n'avais pas du tout pris la mesure de l'importance d'une campagne. Je me rends compte aujourd'hui que sans campagne, sans Netflix derrière le film pour le pousser, je ne serais pas là aujourd'hui", raconte le réalisateur, qui a déjà effectué plusieurs voyages ces derniers mois à Los Angeles pour convaincre les votants de l'Académie.

C'est une trajectoire assez incroyable pour ce film qui vient de très, très loin. Personne n'en voulait au départ.

Le film de Jérémy Clapin est notamment en compétition avec des poids lourds comme Toy Story 4 de Disney et Pixar et Dragons 3 de DreamWorks Animation. "On se retrouve dans une catégorie d'animation où mes concurrents, ce sont des films de studios immenses. C'est vraiment David contre Goliath", résume le Francilien. "Moi, j'ai cinq millions d'euros de budget, eux ils ont 200 millions de budget", explique-t-il.

Un film qui montre un Paris méconnu

"C'est des images que j'ai en tête depuis que je suis petit", se souvient celui qui n'a jamais habité Paris, mais toujours la périphérie. "C'est une ville qui est peu représentée dans le cinéma quand on veut filmer Paris, mais moi, c'est le Paris que je connais, le Paris qui est toujours en construction, où il y a des travaux partout."

J'aime bien faire naître de la poésie dans des endroits où elle n'est pas invitée.

"Je voulais montrer un visage différent de Paris, différent aussi parce qu'il était amené par un point de vue totalement unique dans le film qui est celui d'une main coupée qui va voyager dans cette ville. On voyage à hauteur de trottoir, on découvre finalement Paris comme si c'était un vaisseau spatial, quelque chose de démesuré. Un Paris un peu mystique", explique-t-il. La cérémonie des Oscars a lieu dimanche soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu