Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au Mans, "la mère Lapipe" tient un bistrot dans son salon depuis 35 ans

-
Par , France Bleu, France Bleu Maine
Le Mans, France

Jeannine Brunet, alias la mère Lapipe, est la propriétaire du "Café du coin", près du pont des Tabacs au Mans. Dans le quartier, tout le monde connait cette arrière grand-mère au caractère bien trempé. Un livre sur ce lieu atypique vient d'être publié.

Le journaliste Pierrick Bourgault vient de publier un livre sur le café de la mère Lapipe.
Le journaliste Pierrick Bourgault vient de publier un livre sur le café de la mère Lapipe. © Radio France - Raphaël Aubry

"Je vis seule ici, je dors ici, je mange ici, c'est mon fief." Cela fait 35 ans que Jeannine Brunet est derrière le comptoir du "Café du coin", rue du Colonel Raynal, au Mans. Ses amis la surnomment "la mère Lapipe", car elle passe son temps à fumer son tabac. En voyant la devanture, il est difficile d'imaginer qu'un bar est ouvert ici tous les soirs de la semaine. Les murs s'écaillent et l'enseigne semble venir d'une autre époque.

Un lieu atypique "interdit aux cons"

À l'intérieur, la petite pièce mesure environ 40 mètres carrés. Elle est à l'image de cette arrière-grand-mère de 77 ans. On a l'impression de se trouver dans son salon. La chambre de Jeannine est d'ailleurs attenante au café. De nombreuses affiches de Johnny Hallyday sont placardées sur les murs. Il y a des photos souvenirs, des peluches et des briquets accrochés au comptoir. Élément important, un autocollant "interdit aux cons" est positionné juste à l'entrée. "Que ce soit des jeunes comme des vieux, mes clients ne sont que des gens que j'ai choisi. Il y a d'autres bars, ils n'ont qu'à aller ailleurs", pointe la mère Lapipe, avec son franc parler. 

L'idole de la mère Lapipe Johnny Hallyday trône sur plusieurs murs du café. - Radio France
L'idole de la mère Lapipe Johnny Hallyday trône sur plusieurs murs du café. © Radio France - Raphaël Aubry

La plupart de ses clients sont des habitués ou membres de sa famille. On y croise des retraités, des ouvriers ou encore des étudiants. C'est "l'authenticité" du lieu et de sa patronne qui leur plaît. Certains l'appellent d'ailleurs "M'man". "C'est vraiment un lieu unique ici. Je n'ai jamais connu d'autres endroits comme ça", commente Sébastien. Cette habitué trinque avec Yohann, assis sur la chaise d'à côté : "C'est ce qu'on attend vraiment d'un bar, pouvoir parler de tout et de n'importe quoi"., pointe le jeune homme. Les deux compères viennent deux à trois fois par semaine chez la mère Lapipe. 

Visite de Jean-Claude Boulard et de Jean-Pierre Coffe

Les soirées sont souvent tardives et ont pour fil rouge de longues discussions. Quelques personnalités y ont déjà mis les pieds depuis 35 ans, comme l'ancien maire du Mans Jean-Claude Boulard, décédé en juin 2018. La mère Lapipe se souvient par ailleurs du critique culinaire Jean-Pierre Coffe, pas vraiment à son goût : "Il a cru que j'allais lui payer à boire... Je ne me suis pas gêné de lui arrondir les angles, mais il est mort aussi."

Chez la mère Lapipe, "on ne reste très rarement que pour quelques minutes". - Radio France
Chez la mère Lapipe, "on ne reste très rarement que pour quelques minutes". © Radio France - Raphaël Aubry

Ce fort caractère de la mère Lapipe a notamment plu à Pierrick Bourgault, un journaliste-photographe. Ce dernier a découvert le Café du coin par hasard il y a une dizaine d'année. grâce à un ami. Et est tombé sous le charme de ce lieu atypique. Il a décidé de raconter "les beaux moments de vie" qui s'y passent dans un livre de 138 pages, en librairie depuis le 6 février.

"La mère Lapipe et son bistrot", _é_ditions ateliers Henry Dougier, 14 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu